Wednesday, November 25, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Washington avertit Maduro que s’il n’accepte pas une « transition », cela se produira de toute façon, mais « dangereusement »

Les États-Unis cherchent à installer un gouvernement d’urgence au Venezuela qui mettrait de côté Maduro et Juan Guaidó. Samedi 11…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at April 12, 2020 Tags: ,

img

Les États-Unis cherchent à installer un gouvernement d’urgence au Venezuela qui mettrait de côté Maduro et Juan Guaidó.

Samedi 11 avril 2020 ((rezonodwes.com))–L’envoyé spécial des Etats-Unis pour le Venezuela, Elliott Abrams, a averti le président Nicolas Maduro que s’il n’acceptait pas une « transition » convenue avec l’opposition, elle se ferait de toute façon, mais qu’elle serait plus « dangereuse » et « abrupte ».

« Si le régime décide tragiquement qu’il va subjuguer, qu’il va se mettre à réprimer davantage, il rend la transition tout aussi probable, mais plus dangereuse et plus abrupte », a déclaré M. Abrams dans un entretien avec le Centre d’Etudes Stratégique et International.

M. Abrams faisait référence à la dernière proposition politique américaine visant à installer un gouvernement d’urgence au Venezuela qui laisserait de côté à la fois Nicolás Maduro et l’autoproclamé président sortant et chef de l’opposition Juan Guaidó.

Soulignons que Elliott Abrams eut à déclarer que « la Maison Blanche est informé que Nicolas Maduro a refusé la proposition de transition du Département d’Etat« .

Parallèlement, notons également que le président d’Haïti, lequel pays avec l’indice de corruption le plus élevé de la région après le Venezuela, selon Transparency International, est accusé de détournement de fonds de Petro Caribe et d’usurpation de titre et d’exactions sur la population en 2019. Celui-ci continue de gouverner sans de trop grande inquiétude le pays sans parlement, sans budget national depuis tantôt 3 ans, avec 2 gouvernements de facto, et par-dessus tout bénéficie de l’appui de de Washington pour tenir « bientôt » des élections avec des cartes Dermalog jugées illégales par l’ensemble de l’opposition haïtienne.

%d bloggers like this: