Saturday, November 21, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Un peu de levain fait lever la pâte! Le Président de la République a t-il vraiment des conseillers?

Tweet [ Jovenel Moise se sèl nèg ki vle al Jeremi, men ki retounen Latibonit al fout yon polisye yon…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at November 9, 2020 Tags: ,

img

[ Jovenel Moise se sèl nèg ki vle al Jeremi, men ki retounen Latibonit al fout yon polisye yon souflèt poutèt yon kontravansyon] 

Lundi 9 novembre 2020 ((rezonodwes.com))– Jovenel Moïse est le seul Président au monde qui se donne la tâche noble de changer la constitution de son pays mais indignement se fragilise lui-même en s’attaquant à une cour administrative indépendante relevant du pouvoir judiciaire.

Entre le désir politicien et le nécessaire politique, s’exposent les piètres appetits d’un Chef d’Etat dépourvu de sagesse. 

Il semble bien que les relations de sommité ou de grandeur entre la légitimité societale et l’action politique du Prince (Chef d’Etat), ne sont pas inscrites dans l’agenda du Palais. Comment laisser un Président de la République s’errer dans une voie aussi vile et mesquine?

Le gros bon sens dirait à tout commun des mortels qu’il n’y a pas lieu de diminuer les champs de compétences de la CSCCA tout justement un an avant la fin de son mandat. 

« Un temps pour construire, un temps pour bâtir, » dit l’Ecclesiaste. Avec la caducité du Parlement et le constat flagrant d’une opposition en décomposition, le Président de la République a tout un boulevard juridico-politique pour asseoire son agenda.

Cependant, cette démarche noble de changement de constitution aurait dû rappeler à Jovenel Moise, le sens de la priorité et le devoir d’être grand devant cette crise sociétale monstre, nécessistant dialogue, dépassement de soi et sagesse politique pour l’accouchement d’un tel projet. 

En définitif, vaut mieux d’être repris que d’être perdu. Le contexte national assez tendu ainsi que les influences externes d’ordre géopolitique qui décrivent toute l’appréciation populaire illégitime et un support diplomatique apparent, ne sauraient être favorable à ce coup politique irrefléchi de la part du Président.

Combien de projets de développement économique aussi importants qu’ils soient, reste-il encore dans l’agenda du Président pour que la Cour Superieure des Comptes et des contencieux Administratifs constituerait une handicape majeure à leurs réalisations?

L’excès en toute chose nuit. Jovenel Moise,  veut-il enfin gouverner en chef d’Etat pour finir son mandat sur une note positive ou voudrait-il encore se chercher des ennuis futiles? 

Gumais Jean Jacques
AvMPContributeur indépendant de Media
jjgumais@gmail.com

%d bloggers like this: