Monday, November 23, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Trump déclare que les élections américaines seront truquées : le risque de violence augmente

Tweet Dimanche 1er novembre 2020 ((rezonodwes.com))–Il y a un niveau élevé de crainte que les élections aux États-Unis, le pays…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at November 2, 2020 Tags: ,

img

Dimanche 1er novembre 2020 ((rezonodwes.com))–Il y a un niveau élevé de crainte que les élections aux États-Unis, le pays le plus puissant du monde avec la plus ancienne démocratie établie, se terminent dans le chaos et la violence. Le risque de violence post-électorale qui pèse sur l’élection présidentielle aux États-Unis est de plus en plus préoccupant – une situation aussi alarmante et pourrait être pire que dans les États fragiles d’Afrique subsaharienne ou d’Haïti où des diplomates américains auraient sonné l’alarme.

Le décompte des voix de cette élection devrait prendre plus de temps que d’habitude. Avec un nombre record d’électeurs qui votent par courrier, les Américains vont devoir attendre des jours voire des semaines avant de savoir qui remportera l’élection. Dans de nombreux États clés, les bulletins de vote par correspondance ne peuvent même pas être ouverts avant le jour du scrutin.

Au 30 octobre, le total des votes anticipés dépassait 93 millions; près de 60 millions sont des bulletins de vote par correspondance tandis que 32 millions de plus n’ont pas encore été reçus.

Votes anticipés
Total des votes anticipés:          93,254,861
Votes en personne:          34,045,136
Bulletins postaux retournés:          59,209,725
Bulletins postaux non encore reçus:          32,001,215
Dernière mise à jour: 11/01/2020

Président et candidat actuel, Donald Trump a remis en question l’équité électorale à son égard. Il affirme que les démocrates essaient de voler les élections par des fraudes massives qui jettent le doute sur la légitimité des élections américaines. Il a même déclaré que l’élection sera truquée (“Eleksyon Pike Kole”) et c’est la seule façon pour lui de perdre l’élection.

Trump prépare le terrain pour contester l’élection s’il perd. En plus de la stratégie juridique pour rester au pouvoir, il encourage également la violence. Lorsqu’on lui a demandé de condamner les membres du groupe suprémaciste blanc lors du débat présidentiel, il a refusé de le faire. Certaines milices armées et groupes d’extrême droite sont prêts à soutenir leur président.

Trump ne s’est pas encore engagé à une transition pacifique du pouvoir. Il fait pression pour que tous les bulletins soient comptés avant la fin du jour du scrutin. Cela fait partie de ses derniers efforts pour promouvoir la suppression des droits de vote et à l’intimidation.

En ce qui concerne la suppression des votes, les États conservateurs ont adopté des lois qui empêche les gens de voter. Par exemple, le Texas est appelé un État de «suppression des électeurs» et est l’un des endroits les plus difficiles pour voter. Malgré la flambée des cas de COVID, les responsables ont imposé des restrictions strictes au vote par correspondance. Entre autres obstacles, l’État n’a pas d’inscription en ligne et il n’y a pas d’inscription des électeurs le jour même. Pour participer à l’élection présidentielle de novembre, les électeurs doivent s’inscrire environ un mois à l’avance.

Trump exige des «observateurs des urnes» qui, selon certains, seront utilisés comme outils d’intimidation. Le président demande à ses partisans d’aller aux urnes pour garder un œil sur le processus. Le fils du président, Donald Trump, Jr. avait également demandé dans une vidéo de campagne aux partisans de la réélection de rejoindre «l’armée pour l’opération de sécurité électorale de Trump. Le procureur de Pennsylvanie, Josh Shapiro, a déclaré que les commentaires du président étaient un appel codé pour effrayer des groupes spécifiques d’électeurs.

Comme nous savons que les gens n’élisent pas le président directement. Le collège électoral fait. Ils se réunissent le 14 décembre pour voter pour élire le président. Si Trump parvient à retarder et à jeter suffisamment de doute sur le décompte des voix populaires, les gouverneurs des États qui doivent certifier l’élection du candidat à être nommé au collège électoral auront des difficultés à le faire. Cela entraînera une crise constitutionnelle majeure.

Si cela devait arriver, le Congrès devrait prendre une décision et il y aura un grand combat à Capitol Hill. Pendant ce temps, les gens seront dans les rues pour protester et certaines manifestations devraient être violentes.

Au milieu de l’année, le FBI avait rapporté que les Américains avaient établi un nouveau record de 3,9 millions de vérifications de casier judiciaire pour acheter ou posséder des armes à feu. «Les troubles civils, les émeutes, les pillages et les appels à démanteler la police sont sans aucun doute des facteurs qui expliquent pourquoi cette tendance augmente», a déclaré Mark Oliva de la National Shooting Sports Foundation, une association professionnelle de l’industrie des armes à feu.

Les gens et les entreprises se préparent à d’éventuelles violences et chaos post-électoraux. Certaines personnes soutiennent l’idée que les manifestants ne devraient pas être simplement accompagnés de pancartes et demandent aux gens de porter des équipements de protection personnel, y compris des gilets pare-balles, des casques etc.

Une coalition de plus de 130 organisations différentes prévoit des manifestations à travers les États-Unis, dans le cas où Donald Trump tente de saper l’intégrité de l’élection et de revendiquer la victoire avant que tous les bulletins de vote ne soient comptés.

Des entreprises telles que Walmart ont temporairement retiré toutes les armes et munitions des étagères des magasins aux États-Unis avant d’éventuelles «troubles civils» après les élections.

%d bloggers like this: