Saturday, November 21, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Tribunal populaire – Introduction du choléra en Haïti : une décennie de lutte pour la justice

Tweet Des organisations des la société civile dont la Plateforme des organisations de Défense des droits humains (POHDH), le Réseau…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at October 20, 2020 Tags: ,

img

Des organisations des la société civile dont la Plateforme des organisations de Défense des droits humains (POHDH), le Réseau national de Défense des droits humains (RNDDH), la Plateforme haitienne de Plaidoyer pour un développement alternatif (PAPDA) la Commission épiscopale nationale Justice et Paix de l’Archidiose  de Port-au-Prince (CE/JILAP) ont initié mardi le tribunal populaire pour porter les complices de l’introduction du choléra en Haïti à prendre leur responsabilité

Mardi 20 octobre 2020 ((rezonodwes.com))– Des citoyens ayant contracté le choléra ont défilé devant le tribunal présidé par Colette Lespinasse et Lener Dorvilier pour témoigner de cet épisode douloureux vécu en 2010 après l’introduction de la bactérie Vibrio choleræ, ou bacille virgule, en Haïti.

L’audience déroulée à travers des témoignages des proches des victimes et des récits des témoins a ému l’assistance. 

Le ministère public, le conseil de la défense des plaignants, le conseil de défense de l’Organisation des Nations-Unies se sont mobilisés pour collecter les considérations et confronter les points de vue. 

Une décennie après l’introduction du choléra sur le sol haitien, des témoignages ravivent les braises de souvenir douloureux. Des familles détruites, des vies emportées, des foyers abandonnés, des ressources agricoles dévastées à Bocozel figurent parmi les dégâts causés par l’instance onusienne, rappellent Camille Chalmers, dirigeant de la PAPDA, l’un des initiateurs du tribunal populaire. 

Le militant de droits humains souligne également que le système sanitaire haitien a été rudement mis à l’épreuve avec cette contamination. Des personnels médicaux affectés, des structures sanitaires déjà défaillantes ont été mises en déroute par le déferlement des cas accueillis. 

Après le colloque international sur l’occupation, la souveraineté, la solidarité vers un tribunal populaire sur les crimes de la Minustah, organisé en 2019, les organisateurs envisagent de documenter l’épidémie du choléra ayant fait plus de 10 mille victimes en Haïti.

Au terme de l’audience, un verdict sera prononcé ce mardi 20 octobre, promettent les initiateurs du tribunal populaire.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

%d bloggers like this: