Monday, October 12, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Tirs nourris et affrontements armés : Port-au-Prince plonge dans la terreur

Tweet À Bas-Delmas, toutes les artères étaient quasi fermées à la circulation automobile et piétonne. Des tirs nourris, des affrontements…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at September 9, 2020 Tags: ,

img

À Bas-Delmas, toutes les artères étaient quasi fermées à la circulation automobile et piétonne. Des tirs nourris, des affrontements entre civils armés, des appels à la mobilisation paralysant cette section se sont étendus dans d’autres endroits de la capitale haïtienne.

Mercredi 9 septembre 2020 ((rezonodwes.com))– La nuit a été longue pour les résidents du quartier du Bel-Air, de Sans-Fil,  de la rue Tiremasse, de Simon Pelé.

Des informations dignes de foi font état de tirs nourris d’affrontements entre gangs armés, de possibles interventions des forces de l’ordre dans ces secteurs en proie, depuis plusieurs semaines, à la violence armée.

Dès l’aurore, du mercredi 9 septembre 2020, la situation sécuritaire s’était nettement détériorée. Des véhicules desservant des circuits publics, des  usagers de la voie publique ont été contraints d’éviter le conglomérat du Bas-Delmas en raison de la terreur qui s’était installée.

Des hommes lourdement armés, en représailles, aux troubles provoqués la veille, ont assiégé des espaces stratégiques à Delmas 6, Delmas 2 et Delmas 4, réputés fiefs de Jimmy ‘’Barbecue’’ Chérizier. Ils entendaient déloger l’ancien policier, visé par un mandat d’amener.

Des crépitements automatiques ont résonné, des offensives armées ont également défini cet épisode. Au constat, des résidents, bagages en main, ont décidé de fuir ces sections sous l’emprise des caïds armés.

À Simon Pelé, des militants étaient descendus dans la rue pour dénoncer l’arrestation, la semaine écoulée, du nommé chef de gang Jouma. Partie du quartier de Simon Pelé, la foule a été dispersée au  carrefour de la Résistance par les forces de l’ordre.

Des heurts, des échanges musclés entre militants et policiers ont provoqué la panique. Des tentatives de rassemblements ont été mises en échec par les agents de l’ordre. Jusqu’en milieu de journée, la tension montait d’un cran.

À la 3ème circonscription de Port-au-Prince, à l’annonce d’une éventuelle opération de capture de Barbecue, des hommes armés, liés à la coalition de G9 an fanmi e alye ont occupé des axes stratégiques de Martissant.

Les seigneurs de la terreur s’apprêtaient à se mobiliser pour riposter contre ce projet d’interpeller l’ancien policier.

Hervé Noel

vevenoel@gmail.com

%d bloggers like this: