Saturday, November 21, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Rien de nouveau sous le Soleil d’Haïti ; les fortunés et les privilégiés doivent défendre le peuple soumis à la barbarie, à l’injustice et aux lois des corrompus et corrupteurs!

Tweet Lundi 26 octobre 2020 ((rezonodwes.com))– « Bonjour à tous, Le président haïtien, fraîchement sorti d’une rencontre avec HELEN LALIME du…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at October 27, 2020 Tags: ,

img

Lundi 26 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–

« Bonjour à tous,

Le président haïtien, fraîchement sorti d’une rencontre avec HELEN LALIME du BINUH, blasphème la constitution haïtienne, la qualifiant de « source de corruption »; la même constitution qu’il a prêté serment de protéger, il y a trois ans et demi de cela. Je laisserai à tous les Haïtiens le soin de savoir ce qu’ils ressentent face à une telle attaque viscérale contre leur constitution; un acte odieux qui suit les paroles déjà pécheresses du premier ministre de facto lorsqu’il a nié l’existence de la Nation.

Ce que chaque Haïtien doit garder à l’esprit, c’est que ces délits répétés contre la Nation se sont produits avec propension depuis l’arrivée du BINUH; une entité onusienne (contrôlée par les grandes puissances) qui a pris le commandement de la politique du pays en octobre dernier. Donc techniquement, les paroles et les actions du président et du premier ministre de facto sont imputables au BINUH.

Maintenant, tournons notre attention sur les graves effets de sa critique. Que pensent les membres survivants de la classe intellectuelle éminente qui a rédigé la constitution de 1987? On sait que Joseph Nerette est décédé, mais où sont Claude Moise, Georges Michel, Gérard Gourgue…? Les enjeux sont élevés ici. Deux Choses :

1) Si Jovenel Moise a raison dans sa critique selon laquelle « personne ne peut gouverner le pays avec cette constitution », alors tout un groupe d’intellectuels noirs est intrinsèquement accusé d’incompétence. [Cela apportera des munitions à la théorie aryenne sur l’intelligence noire]. Qu’un certain nombre de Nègres très respectés sont incapables de produire un document de travail à un moment critique de l’histoire de leur pays! Et que leur échec ferait perdre à Haïti encore 35 ans de tourmente après une régression de 30 ans sous une dictature brutale! Et qu’il faut désormais le blanc (BINUH) pour revenir au pays de Dessalines pour y remédier!

2) Si Jovenel Moise a tort, il a commis un grand crime contre la Nation pour avoir violé le serment d’office et pour association avec d’autres contre la Nation. Si c’est le cas, il doit être immédiatement démis de ses fonctions. » (Ing. Luckner Bayas)

De Juillet 1915, date où les Américains ont pris contrôle officiellement d’Haïti jusqu’à aujourd’hui, rares sont les présidents qui n’ont pas été au service de l’envahisseur. Nous voulons croire qu’Haïti est un pays libre, souverain et indépendant; mais tel n’est pas le cas. Jovenel Moise n’est pas le premier Chef d’Etat à avoir juré fidélité de suivre à la lettre les ordres du Département d’Etat Américain. Les Duvalier et les Tontons Macoutes ont massacré plus de 40, 000 individus durant leur 29 ans de règne et ont forcé plus de 80,000 citoyens haïtiens à prendre le chemin de l’exil, sans compter cette grande majorité d’Haïtiens qui vécurent dans la misère extrême, et à qui on n’a jamais donné la possibilité d’apprendre à lire et à écrire, et d’avoir un métier, et/ou une profession quelconque. N’en parlons pas des militaires, agents de la CIA et des deux présidents lavalassiens démagogues qui ont pavé la voie aux glands roses qui n’ont aucun gêne de s’autoproclamer bandits légaux.

De Philippe Sudre Dartiguenave à ce présent moment, que de constitutions haïtiennes ont été imposées par les Etats-Unis d’Amérique. Si autrefois, cette mainmise des Etats-Unis d’Amérique était camouflée ; aujourd’hui, c’est à visière levée que les diplomates américains donnent des ordres directs à nos soit disant responsables de l’Etat. Et, ils intimident ouvertement les citoyens qui élèvent la voix pour dire non à l’ingérence. Nous ne pouvons pas faire semblant de ne pas comprendre.

Pour ceux qui font semblant, je veux les rappeler que depuis une dizaine d’années, des experts en droit constitutionnel haïtiens sont unanimes à reconnaitre qu’il faut une autre constitution ; mais du même coup, ils veulent comprendre ce qu’il faut retrancher, ce qu’il faut ajouter et comment harmoniser tous les vœux et le nouveau cap que les Haïtiens veulent donner au pays, ce qui n’est pas sorcier. A rappeler que le Professeur et Bâtonnier Monferrier Dorval avait refusé de piloter l’Assemblée Constituante que le BINUH voulait établir parce qu’il croyait que ce n’était pas l’attribution de BINUH de demander aux Haïtiens d’avoir une nouvelle constitution et d’effectuer des démarches pour arriver à cette fin. Le Professeur avait bel et bien produit des réflexions sur le pourquoi et le comment d’une nouvelle constitution ; mais il a été assassiné pour ses points de vue justes et patriotiques. Il savait qu’il allait perdre sa vie, et c’est pourquoi il avait déclaré qu’il se sacrifiait pour son pays.

Ne croyez pas que Jovenel Moise n’agit pas en connaissance de cause ; il sait très bien ce qu’il fait, et il comprend bien la voie salamique que le BINUH, le CORE GROUPE, et spécialement les Américains ont tracé devant lui. Si quelqu’un doutait de la mauvaise foi de Jovenel Moise et sa propension à la dictature ; aujourd’hui, tous les indices sont là ; la voix du peuple n’est pas entendue. Ne dit-on pas que la Voix du Peuple est la Voix de Dieu. « Après Dieu » semble ne pas comprendre que ce peuple auquel il ne cesse de faire mention dans ses discours ne veut pas d’une nouvelle constitution sur le dictat des pays étrangers et du BINUH en particulier.

Une semaine après l’assassinat crapuleux du Professeur et Bâtonnier Monferrier Dorval, un responsable de communication au Palais National avait bien déclaré au micro d’un journaliste de Magic9 qu’une Assemblée Constituante travaille sur la rédaction d’une nouvelle constitution et le travail avance à grands pas. Le Professeur et Juriste brillant, Maitre Bernard Gousse avait laissé entendre qu’aucun des experts en droit constitutionnel qu’il connait au pays n’a été approché pour faire partie d’une soit disant Assemblée Constituante après l’assassinat du Professeur Monferrier Dorval. Ceci dit, Helene Lalime a sa constitution taillée sur mesure en poche et veut tout simplement nous l’imposer. Je voulais bien entendre les réactions de Jerry Tardieu, de Myrlande Manigat, de Claude Moise, de Georges Michel sur la démarche anticonstitutionnelle du BINUH et de Jovenel Moise. Le Président n’a pas été gêné pour dire qu’il a rencontré Helen Lalime et qu’une nouvelle constitution sera adoptée avant les élections.

Le peuple est la canaille à laquelle on sacrifie tout(Voltaire). Je veux dire aux intellos haïtiens de se mettre bien en tête que BINUH et le CORE GROUPE sont en contrôle, et qu’ils veulent provoquer une hécatombe. Des gens qui ne cessent de dire haut et fort qu’ils sont les gardiens du peuple haïtien, sont bel et bien en campagne pour prendre part à des élections qui ne devraient pas avoir lieu. Ils violent et poignardent le peuple haïtien. Le peuple n’est pas bête, malgré que les politiciens et nos élites le forcent à vivre dans la crasse et continuent avec leur plan d’abêtissement massif. Un jour, comme Abraham, le peuple dira « C’en est trop » et le vase débordera.

La Sainte Bible nous exhorte tous, les privilégiés qui ont la Voix à prendre la défense des pauvres et des malheureux : « Louvri bouch ou pale pou moun ki pa ka pale pou tèt yo. Defann kòz moun ki san sekou yo. Pa fè patipri. Defann kòz malere yo ak endijan yo. » (Pwovèb 31 v 8-9). Ce fut en connaissance de cause que le Révérend Martin Luther King écrivit : « Nous sommes pris dans un réseau inéluctable de réciprocité, lié à un seul vêtement du destin. Ce qui nous affecte directement, affecte tout indirectement. Tant qu’il y a de la pauvreté dans ce monde, personne ne peut être totalement en bonne santé … , Je ne pourrai jamais être ce que je devrais être tant que vous ne serez pas ce que vous devriez être. Vous ne pouvez jamais être ce que vous devriez être tant que je ne suis pas ce que je devrais être. »

Le Département d’Etat Américain et le BINUH disent que des élections parlementaires doivent être réalisées dans le plus bref délai pendant qu’ils savent bien qu’aucune élection n’est possible dans le pays avec ce climat d’insécurité généralisée où des gangs armés sèment la terreur dans toutes les villes et les communes de la République. Le kidnapping fait rage dans le pays, et personne n’est épargné. C’est un climat de peur qui règne sur tout le pays. Comment ignorer le génie et la clairvoyance de Malcolm X qui eut à dire : «L’époque dans laquelle nous vivons actuellement n’est pas une époque où celui qui est opprimé regarde vers l’oppresseur pour lui donner un système ou une forme de logique ou de raison. Ce qui est logique pour l’oppresseur n’est pas logique pour l’opprimé. Et la raison pour l’oppresseur n’est pas la raison pour l’opprimé. Les Noirs de ce pays commencent à se rendre compte que ce qui semble raisonnable pour ceux qui nous exploitent ne nous paraît pas raisonnable. La raison et la logique imaginées par nous qui est au fond, si nous voulons obtenir des résultats dans cette lutte qui s’appelle «la révolution noire» ».

Tant que les intellectuels et professionnels d’Haïti, et surtout de la diaspora choisissent de fermer leurs yeux et leur bouche ; et ne pas défendre les miséreux en Haïti, tout le peuple qui est mis en cage par les bandits légaux nationaux et internationaux, ne pourra pas respirer, et peut être asphyxié même. Les élites haïtiennes souffrent d’une asphyxie morale. Elles feignent d’ignorer le combat constant du peuple haïtien contre l’ingérence étrangère et les coups de massue qu’il reçoit depuis l’assassinat de l’Empereur Jean Jacques Dessalines en 1806. Certains nous disent : à quoi sert-il d’écrire et de dénoncer si nous n’avons pas les moyens de faire cesser l’injustice. Le passage du Proverbe 31 est très clair et nous devons agir pour protéger et défendre les orphelins, les veuves et les misérables, en général.

Notre grand frère Malcolm X nous conseille de « Ne laissez personne qui nous opprime jamais établir les règles de base. Ne vous fiez pas à leurs jeux, ne jouez pas au jeu selon leurs règles. Faites-leur savoir maintenant que c’est un nouveau jeu, et nous en avons de nouvelles règles… ».

Le BINUH, le Département d’Etat Américain et le CORE GROUPE ne peuvent pas nous imposer une constitution, et nous forcer à marcher dans la logique des élections pendant que nous voyons tous que les conditions ne sont pas réunies. En manipulant la presse nationale ; ils essaient de nous faire porter la croix d’être des antidémocrates, d’être des casseurs et des fauteurs de trouble qui ne veulent pas négocier. Là encore, le frère Malcolm X a son juste mot à placer : « En manipulant habilement la presse, ils sont capables de faire ressembler la victime au criminel et le criminel à la victime. » Les hommes d’Église vous parlent de compassion, charité, amour et tolérance ; mais ils ferment leurs yeux sur les atrocités vécues par le peuple. «Des hommes, des femmes et des enfants noirs étaient abattus et emprisonnés pour avoir affirmé leur droit à une existence digne. D’autres dépérissaient dans des ghettos, mourant de crasse, de rats et de drogue, alors que des ministres blancs et noirs prêchaient à propos d’un JÉSUS blond avec des yeux bleus qui est venu pour nous porter à lui ressembler. Je devais dire un mot différent, pas seulement en tant que personne noire, mais surtout en tant que théologien. » (James H. Cone)

Paulo Freire avance que «La soumission à la souffrance est une forme d’anéantissement, mais la transformation de la souffrance ravive une foi qui donne la vie ». Les hommes d’Eglise, prêtres catholiques et pasteurs protestants nous disent qu’ils ne sont pas appelés à faire de la politique, mais ils oublient que Dieu est le Dieu des opprimés, avant tout, et que Jésus-Christ a établi son ministère parmi les pauvres et les laissés-pour-compte. «Je soutiens que le christianisme est essentiellement une religion de libération. La fonction de la théologie est d’analyser le sens de cette libération pour les opprimés afin qu’ils sachent que leur lutte pour la justice politique, sociale et économique est conforme à l’Évangile de JÉSUS-CHRIST. Tout message qui n’est pas lié à la libération des pauvres dans une société n’est pas le message du CHRIST. Toute théologie qui est indifférente au thème de la libération n’est pas la théologie chrétienne. » (James H. Cone).

L’Eglise doit ouvrir sa bouche pour parler. Nous ne voulons pointer personne du doigt ; nous appelons les hommes d’Eglise dits hommes de Dieu à assumer leur rôle d’éclaireurs et de bergers ; car les loups font rage. Nous sommes persuadés que « l’Esprit du Seigneur, l’Éternel, se reposera sur une nouvelle génération de messagers et de leaders religieux, Car l’Éternel leur aura oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux; Il les enverra pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, Et aux prisonniers la délivrance; Pour publier une année de grâce de l’Éternel, Et un jour de vengeance de notre Dieu; Pour consoler tous les affligés; Pour accorder aux affligés de Sion, Pour leur donner un diadème au lieu de la cendre, Une huile de joie au lieu du deuil, Un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu, Afin qu’on les appelle des térébinthes de la justice, Une plantation de l’Éternel, pour servir à sa gloire. »(Esaïe 61 v 1 à 3)

Au cas où vous l’ignorez, voici la définition de la Sainte Bible du concept « Religion » en Jacques 1 v 26-27 : « Si quelqu’un croit être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en trompant son cœur, la religion de cet homme est vaine. La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde. »

« Psaumes 7 :

Éternel, mon Dieu! je cherche en toi mon refuge; Sauve-moi de tous mes persécuteurs, et délivre-moi, Afin qu’il ne me déchire pas, comme un lion Qui dévore sans que personne vienne au secours. Éternel, mon Dieu! si j’ai fait cela, S’il y a de l’iniquité dans mes mains, Si j’ai rendu le mal à celui qui était paisible envers moi, Si j’ai dépouillé celui qui m’opprimait sans cause, Que l’ennemi me poursuive et m’atteigne, Qu’il foule à terre ma vie, Et qu’il couche ma gloire dans la poussière! Lève-toi, ô Éternel! dans ta colère, Lève-toi contre la fureur de mes adversaires, Réveille-toi pour me secourir, ordonne un jugement! Que l’assemblée des peuples t’environne! Monte au-dessus d’elle vers les lieux élevés! L’Éternel juge les peuples: Rends-moi justice, ô Éternel! Selon mon droit et selon mon innocence! Mets un terme à la malice des méchants, Et affermis le juste, Toi qui sondes les cœurs et les reins, Dieu juste! Mon bouclier est en Dieu, Qui sauve ceux dont le cœur est droit. Dieu est un juste juge, Dieu s’irrite en tout temps. Si le méchant ne se convertit pas, il aiguise son glaive, Il bande son arc, et il vise; Il dirige sur lui des traits meurtriers, Il rend ses flèches brûlantes. Voici, le méchant prépare le mal, Il conçoit l’iniquité, et il enfante le néant. Il ouvre une fosse, il la creuse, Et il tombe dans la fosse qu’il a faite. Son iniquité retombe sur sa tête, Et sa violence redescend sur son front.  Je louerai l’Éternel à cause de sa justice, Je chanterai le nom de l’Éternel, du Très Haut. »

Il est plus qu’impératif que les fortunés et les privilégiés doivent défendre le peuple soumis à la barbarie, à l’injustice et aux lois des envahisseurs, des corrompus et corrupteurs!

Kerlens Tilus      10/25/2020

Snel76_2000@yahoo.com

Tel : 631-639-0844

%d bloggers like this: