Friday, November 20, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Résistance des habitants de Bel’Air à la fureur des gangs « G9 an fanmi »: au moins un décès enregistré

Tweet Les unités spécialisées de la PNH vont-elles bander leurs muscles samedi face aux manifestants non armés descendus dans les…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at October 17, 2020 Tags: , , , ,

img

Les unités spécialisées de la PNH vont-elles bander leurs muscles samedi face aux manifestants non armés descendus dans les rues de la République ?

À Bel’Air, des affrontements entre gangs armés G9 et des habitants de la zone contraints d’ériger des barricades pour se protéger de la fureur des bandits « légalement armés », font craindre le pire. Est-ce le prélude d’un massacre annoncé par le chef du gang G9 an fanmi pro-pouvoir, Jimmy Cherizier, alias BBQ ?

Vendredi 16 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–Avant la 214è commémoration de l’assassinat de l’Empereur Jacques 1er, des affrontements entre civils armés dans le quartier du Bel’Air prédisent une situation tendue. Au moins un décès et un blessé ont été recensés.

Des informations parvenues à Rezo Nòdwès, font état de l’assassinat du nommé Lakos, lié à la coalition de  »G9 an Fanmi » lors des échanges de tirs au Belair. La situation sécuritaire s’est nettement dégradée au Bas-Delmas, à Cité Soleil, à La Saline et dans les périphéries. 

Des préparatifs engagés par le pouvoir pour assainir le Pont-Rouge, site devant  éventuellement accueillir, samedi 17 octobre, une cérémonie d’offrande florale, du Président de la République Jovenel Moïse ont été mis à l’épreuve en raison de fortes détonations automatiques. 

Dans le camp du pouvoir, comme celui de l’opposition, des annonces à la mobilisation ont été lancées. Le chef de file de la coalition de  »G9 an Fanmi », l’ancien policier « activement » recherché par la justice, Jimmy  »Barbecue » Cherizier, dans une vidéo virale a annoncé les couleurs mettant en garde les opposants au régime contre d’éventuelles manifestations et de troubles sociaux, selon le nouveau justicier de la République.

Parallèlement, l’opposition maintient son mot d’ordre à occuper le macadam à l’occasion de la 214e célébration de la mort de Jean-Jacques Dessalines. Des conférences de presse appelant la population à participer à la manifestation pour exiger le départ du Chef de l’État Jovenel Moïse ont été organisées, ce vendredi 16 octobre, à quelques heures de la cérémonie. 

Dans le même temps, le Haut-État major de la Police nationale d’Haïti appelle les policiers à consigner les agents de l’ordre à l’approche des évènements de la journée du 17 octobre alors qu’au Bel’Air, ils ont brillé par leur absence. Dans les rues, l’empressement des citoyens à regagner leur domicile prématurément compte tenu de l’ambiance a pris le dessus.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

%d bloggers like this: