Saturday, November 21, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


« RASANBLEMAN », le dernier album en date de Paul BEAUBRUN, est disponible en film-documentaire.

Avec la sortie de l’album « Rasanbleman » en avril dernier, Paul Beaubrun avait grandement épaté le public, en clamant…


img

Avec la sortie de l’album « Rasanbleman » en avril dernier, Paul Beaubrun avait grandement épaté le public, en clamant un rassemblement alors que la distanciation sociale était de mise. Pour continuer dans cette lancée et, surtout, démontrer de quoi il parlait exactement, l’emblême du roots-rock a, récemment, mis l’album disponible en film-documentaire sur son compte YouTube.

Rasanbleman en film-documentaire est un long métrage produit par « E. Griffith » et « Tamara Sangdow » qui nous démontre les différents moments que les artistes qui ont contribué à l’aboutissement de ce projet ont vécus ensemble. Du chemin qu’ils ont parcouru pour aller à Jacmel, passant par leurs témoignages, ensuite, quelques images d’une nuit passée à table ensemble au bord de la mer et les vidéos prises lors de l’enregistrement, ce documentaire nous retrace toute l’histoire de cet écrin en image.

Enregistré en studio live à « audio institute » (un studio d’enregistrement qui se trouve à Jacmel), « Rasanbleman » est d’une nouveauté frappante. Il contient des chansons pour la plupart déjà interprétés par T-Paul avec son groupe, Zing Experience, repris avec la participation des artistes comme « Trouble Boy et Kanis » dans « Kay la mande wouze », « Anie Alerte » dans « Ayizan », « J-Perry » dans « Di m kijan », « Boukman Eksperyans » à travers « Vodou Ceremony » sans oublier celle de « Kabysh et Jean Caze » dans « Legba ». Pour ne citer que ceux-là. À en croire les images et les témoignages des participants, on peut dire que le bonheur était à son paroxysme lors de ce tendre mélange.

« Rasanbleman », un accouchement d’une symbiose pure.

En effet, cet album est un symbole d’union entre des artistes haïtiens de diverses tendances pour produire quelque chose à nul autre pareil ; une pure merveille réalisée dans une ambiance fraternelle. Nous montrer le chemin à suivre pour réaliser de grandes choses, c’est aussi pour cela que le petit fils de Théodore Beaubrun dit Languichate, nous apporte ce beau film-documentaire.

« Je suis plus âgée que tous ceux qui ont contribué à l’aboutissement de ce projet mais les moments passés avec eux et ce que nous avons réalisé demeurent, pour moi, une expérience unique ; ça m’a rajeunie. Je voudrais la revivre. Je suis fière d’eux, de mon fils et de cette famille que nous sommes […]. A confié « Manzè », mère de Paul Beaubrun et chanteuse vedette de « Boukman Eksperyans » à notre rédaction.

Selon ce que nous rapporte « Mikaben » quant à lui, qui a apporté sa contribution sur le track « Zing nati Zing » et beaucoup d’animation lors de la production de ce chef-d’œuvre, c’était plus qu’agréable. Le concept était plus qu’intéressant et il a vraiment aimé les moments passés avec les autres. Il a pu apprendre plein de choses d’eux.

Si Paul Beaubrun AKA T-Paul avait déjà produit 3 albums, la particularité avec laquelle il a réalisée le quatrième, titré Rasanbleman est remarquable. S’il y a bien une chose manifeste que le documentaire apporte, c’est que la force n’est autre part que dans l’union. Apprenons à nous unir pour produire des œuvres de ce calibre !

RÉDACTION : Peterson DORSAINVIL

COPYRIGHT: Chokarella 2020

%d bloggers like this: