Monday, October 12, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


“Pas d’élections crédibles sans l’établissement des conditions nécessaires”, dixit des organisations féministes

“Pas d’élections crédibles sans l’établissement des conditions nécessaires”, dixit des organisations féministes dont SOFA et KAY FANM. Dans une note…

By Pierre Lunick Revange , in ACTUALITÉS , at October 1, 2020 Tags: , , , , ,

img

“Pas d’élections crédibles sans l’établissement des conditions nécessaires”, dixit des organisations féministes dont SOFA et KAY FANM.

Dans une note parue le 8 septembre 2020, des organisations féministes dont Solidarite Fanm Ayisyen (SOFA), KAY FANM, Asosyasyon Pan Sally DAyit (AFASDA), Néges Mawon et Fondation TOYA, s’insurgent contre l’arrêté présidentiel en date du 27 septembre 2020 nommant les nouveaux membres du Conseil électoral provisoire (CEP) avec pour missions entre autres d’organiser un référendum afin de doter le pays d’une nouvelle Constitution. Pour elles toutes, cette nomination est faite de manière illégale.

“Cet acte politique vient confirmer les velléités autoritaires du Président Jovenel Moïse“, déduisent ces organisations féministes éparpillées dans les différents départements du pays.

“Par conséquent, les organisations féministes ne peuvent en aucun cas être parties prenantes d’un processus qui viole et met en veilleuse la Constitution, d’un projet susceptible de saper les acquis démocratiques, menacer l’existence des mouvements sociaux, du mouvement féministe”,écrivent-t-elles avant de réitérer qu’elles ne sont pas impliquées dans la mise en place du CEP “fabriqué” par l’Exécutif.

Dans cette note, elles estiment que les conditions nécessaires à la tenue d’élections démocratiques ne sont pas encore réunies. En ce sens, elles appellent les institutions et organisations démocratiques à faire échec à tout projet qui fait sombrer le pays à nouveau dans la dictature. En revanche, elles disent croire fermement à la nécessite d’une solution haïtienne et pérenne de la crise sociopolitique et des inégalités structurelles qui excluent la majorité des populations, en particulier les femmes.

En savoir plus:

La Banque mondiale octroie 6.9 millions de dollars à Haïti pour financer des projets d’énergie

%d bloggers like this: