Saturday, October 24, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Me André Michel répond à Helen La Lime.

Me André Michel, porte-parole du Secteur Démocratique et Populaire répond à Helen La Lime, Chef du Bureau intégré des Nations…

By juno7 , in ACTUALITÉS , at June 16, 2020 Tags: , , ,

img

Me André Michel, porte-parole du Secteur Démocratique et Populaire répond à Helen La Lime, Chef du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti

Dans une note publiée ce lundi, Me André Michel réagi à la note des nations unies parue dans le Nouvelliste, le même jour. Si pour la cheffe du bureau des nations Unies, la réforme constitutionnelle est possible avec Jovenel Moïse, André Michel par contre ne voit aucune possibilité d’éviter cette crise constitutionnelle avec Jovenel Moïse comme Président.

André Michel rappelle que Jovenel Moïse est encore au pouvoir parcequ’il a le soutien de la Communauté internationale. Il n’est donc pas légitime pour conduire une réforme Constitutionnelle à sept(7) mois de la fin de son Mandat Constitutionnel. “[…] le processus de mise en place de cette Nouvelle Constitution ne sera pas engagé avec Jovenel Moïse, l’un des principaux dilapidateurs des 4.2 milliards de dollars américains du fonds PETROCARIBE.”,fait-il savoir dans cette note.

“[…] Madame LA LIME, il n y’a pas de controverse sur la fin du Mandat Constitutionnel de Jovenel Moïse. C’est tellement évident ! Jovenel Moïse a été élu en Novembre 2016 dans le Cadre du Processus électoral initié en 2015.
L’arrêté du 30 Mars 2016 a clairement dit que le Conseil Électoral Provisoire qui a réalisé les élections de 2016 avait la responsabilité de poursuivre le Processus électoral initié en 2015, conformément à l’Accord Politique du 5 Février 2016. Bref,conformément à l’article 134-2 de la Constitution, le Mandat de Jovenel Moïse, malgré les retards observés dans l’organisation des Élections, a commencé le 7 Février 2016 et prendra fin le 7 Février 2021. C’est au nom de cette même Constitution que le BUREAU Intégré des Nations Unies( BINUH) avait supporté la décision de Jovenel Moïse de renvoyer deux tiers du Sénat. Je rappelle pour le Bureau Intégré des Nations Unies que c‘est en application de l’Article 134-2 de la Constitution que le Président Martelly avait laissé le pouvoir le 7 Février 2016 alors qu’il avait prêté Serment le 14 Mai 2011. J’invite le Bureau Intégré des Nations Unies à Comprendre enfin la Nécessité d’accompagner le Peuple Haitien pour réussir la Transition inévitable qui s’annonce en vue de doter le Pays d’institutions Capables de matérialiser le Changement économique et social tant rêvé par la population.”,indique-t-il dans cette note.

“Seul un Accord Politique inclusif, basé sur le Respect de l’Article 134-2 de la Constitution, nous permettra d’éviter le Chaos et d’engager le Pays dans une Transition de Rupture ayant pour Feuille de Route: Le Procès PETROCARIBE, la Conférence Nationale, la Nouvelle Constitution et l’organisation d’élections crédibles et honnêtes. Entre Temps, la Mobilisation doit continuer pour forcer Jovenel Moïse à quitter le pouvoir bien avant le 7 Février 2021”, conclut-il.

A lire aussi :

– Haïti – André Michel – La Lime – ONU

%d bloggers like this: