Saturday, November 21, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Matinée de violence à Port-au-Prince: l’OPC condamne le silence du ministre de la justice

La matinée de violence enregistrée le samedi 12 septembre à Port-au-Prince est le résultat du crétinisme du Commissaire du Gouvernement…

By Pierre Lunick Revange , in ACTUALITÉS , at September 14, 2020 Tags:

img

La matinée de violence enregistrée le samedi 12 septembre à Port-au-Prince est le résultat du crétinisme du Commissaire du Gouvernement selon l’OPC qui condamne le silence du ministre de la justice dans cette affaire.

Port-au-Prince , Haïti .- Samedi 12 septembre, la capitale haïtienne a connu une de ses pires journées. Au moins 10 véhicules de services publics et privés ont été incendiés dans le cadre du mouvement de protestation déclenchée non sans violence par des frères d’armes et des proches des 5 policiers ayant fait l’objet vendredi 11 septembre, d’un ordre de dépôt de la part du Commissaire du Gouvernement près le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Me Ducarmel Gabriel, dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de Me Monferrier Dorval.

Moins de 24 heures après, l’Office de la Protection du Citoyen réagit pour condamner le silence du ministre de la justice, Me Rockfeller Vincent. “Où était passé le Ministre de la justice quand on sait que le Commissaire du Gouvernement est le représentant de l’exécutif au sein de l’appareil judiciaire?”,écrit l’OPC dans un communiqué portant la signature du Protecteur du Citoyen, Renan Hédouville.

L’OPC prend pour responsable le chef du parquet de Port-au-Prince qui, par ce qu’il appelle son crétinisme, n’a pas eu la perspicacité de transférer le dossier au cabinet d’instruction au lieu de lancer des mandats de dépôts à l’encontre des policiers.

Par ailleurs, l’OPC se questionne sur l’attitude des membres du Conseil Supérieur de la Police Nationale d’Haïti qui, selon cette structure indépendante nationale de protection des droits humains, ont attendu le pourrissement de la situation au lieu d’intervenir en amont.

Dénonçant les scènes terribles qui se sont déroulées dans la matinée du samedi 12 septembre créant une psychose de peur dans le pays, L’OPC rappelle que ces démonstrations violentes et inacceptable ont mis à nu Haïti comme un pays incontrôlable se trouvant sur une voie anarchique et explosive.

En savoir plus :

L’ancien député Phelito Doran lance «Ann Chanje Lavi»

%d bloggers like this: