Wednesday, September 2, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


L’opposition accuse le pouvoir de fomenter l’insécurité et dit non aux élections

L’opposition accuse le pouvoir en place de fomenter l’insécurité et dit non aux élections. Elle appelle à la démission du…

By Jinaud Augustin , in ACTUALITÉS , at September 2, 2020 Tags: , , , ,

img

L’opposition accuse le pouvoir en place de fomenter l’insécurité et dit non aux élections. Elle appelle à la démission du président Jovenel Moïse.

Port-au-Prince , Haïti .- Le secteur démocratique et populaire face à la dégradation des conditions sécuritaires du pays caractérisée par de nombreux crimes qui ont soulevé l’indignation populaire a tiré à boulet rouge sur les autorités en place. Selon les membres de l’opposition, l’État ayant à sa tête Jovenel Moïse a failli à ses missions régaliennes de sécurité et recherche de bien être pour la population.

Pour Marjory Michel, porte-parole du secteur démocratique et populaire, si la situation s’est empirée c’est à cause de la gestion chaotique du pouvoir en place. Les dirigeants actuels, dit-elle, se sont ligués avec les bandits pour attaquer le peuple  Haïtien en imposant la criminalité comme norme.

L’opposition réclame une enquête sérieuse sur l’assassinat de Me Dorval

L’ancien sénateur Kelly C. Bastien a relevé des incohérences dans l’histoire racontée par plus d’un autour du meurtre de Me Monferrier Dorval. Selon lui, les tirs de feux d’artifice ne devraient pas avoir lieu aussi près de la maison du président sans l’autorisation du service de sécurité. Aucune moto ne devrait emprunter la zone. Le black-out, le point fixe de la PNH qui a laissé les lieux bien avant le crime sont suspects, a ajouté le Dr Bastien.

Pour Me André Michel, la responsabilité morale et politique de l’assassinat du bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince incombe au président Jovenel Moïse. ” Le président est en train de faire une récupération politique de l’assassinat de Me Dorval. Le bâtonnier est une victime de l’insécurité, une victime de ce pouvoir criminel. Le président se ridiculise”, a affirmé Me André Michel en tournant en dérision le chef de l’État.

Pas d’élections avec Jovenel Moïse

L’homme politique a dit rejeter d’un revers de main l’appel de l’organisation des Etats américains (OEA), dans une correspondance au président de la République, à l’organisation des élections législatives à la fin de janvier 2021. Pour lui il s’agit d’une insulte au peuple haïtien qui est victime tous les jours d’actes de criminalité. “Aucun parti politique de l’opposition ne prendra part à des élections avec Jovenel Moïse. De plus, techniquement et politiquement il est impossible d’avoir des élections avec Jovenel Moïse au pouvoir”, a-t-il poursuivi.

Même son de cloche du côté de Me André Michel. Celui qui se fait appeler “avocat pèp la” estime que le secteur démocratique et populaire se doit de garder sa ligne de conduite en appelant à la démission de Jovenel Moïse car aucune élection n’est possible sans que justice ne soit rendue au aux victimes des massacres de La Saline ou Bel-Air. “Tous les secteurs importants du pays ont déjà donné une fin de non recevoir à la demande du président pour intégrer le conseil électoral. Le gouverneur actuel est immoral et n’a pas d’avenir”, a-t-il indiqué.

Les leaders de l’opposition n’ont de cesse de rappeler que les 10 ans de l’équipe PHTK au pouvoir, avec la dilapidation des fonds Petrocaribe, a fait beaucoup plus de tort au pays. Nenel Cassy invite le peuple à se mobiliser, à ne pas se laisser gagner par la peur ou les mauvaises conditions de vie. Au contraire il faut se mobiliser et marcher contre le pouvoir en place.

En savoir plus :

Assassinat de Me Monferrier Dorval : le barreau de Port-au-Prince annonce une marche

%d bloggers like this: