Monday, October 19, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Les États-Unis encouragent l’organisation d’élections libres et justes en Haïti

Le gouvernement américain, à travers le secrétaire d’État Mike Pompeo, appelle à l’organisation d’élections libres et justes en Haïti. Port-au-Prince,…

By Jean Herntz ANTILUS , in ACTUALITÉS , at September 10, 2020 Tags: , ,

img

Le gouvernement américain, à travers le secrétaire d’État Mike Pompeo, appelle à l’organisation d’élections libres et justes en Haïti.

Port-au-Prince, Haïti .- Dans un tweet publié le mardi 8 septembre sur le compte officiel de l’ambassade des États-Unis en Haïti, le gouvernement américain réitère sa volonté de voir se tenir des élections en Haïti. Des élections libres et justes, précise le tweet relayant les souhaits du secrétaire d’État Mike Pompeo qui dit soutenir les institutions démocratiques haïtiennes en particulier le parlement. Un parlement qui doit avoir la possibilité de revoir et d’entériner, de rejeter ou d’amender les lois adoptées par décret a rappelé les États-Unis dans un autre tweet publié le mardi 25 août dernier.
« Nou ankouraje òganizasyon eleksyon lib epi jis nan peyi d Ayiti. » lit-on sur le compte Twitter de l’ambassade américaine.

Ce nouveau tweet de l’administration américaine sur la tenue d’élections en Haïti vient renforcer l’appel lancé également par le secrétaire général de l’Organisation des États Américains (OEA), Luis Almagro. En effet, l’organisation hémisphérique a enjoint le président Jovenel Moïse, dans une correspondance en date du 26 août 2020, d’organiser des élections législatives au plus tard le 31 janvier 2021 arguant qu’il est impératif de doter le pays d’un parlement fonctionnel.
Ces appels répétés à l’organisation d’élections de la communauté internationale surviennent dans un contexte où le pouvoir de Jovenel Moïse doit faire face au refus pur et simple des secteurs formant habituellement le Conseil Électoral Provisoire (CEP) d’envoyer des représentants au CEP après la démission en bloc des 8 conseillers électoraux.

D’un autre côté, des regroupements, partis et personnalités politiques se sont prononcés contre l’organisation de ces élections tant sollicitées par les « amis » d’Haïti. Plusieurs dirigeants de partis politiques rejettent les appels aux élections et optent plutôt pour le départ du président Jovenel Moise du pouvoir avant même la fin de son mandat constitutionnel.

En savoir plus :

Des élèves de lycées dans les rues pour exiger la présence des enseignants dans les salles de classe

%d bloggers like this: