Saturday, November 21, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


L’éclatement de l’opposition plurielle, une invitation formelle à la jeunesse pour s’engager activement dans la construction de la nouvelle Haïti

Tweet Dimanche 1er novembre 2020 ((rezonodwes.com))– Cette semaine, la République Haïtienne a eu droit à une scène dramatique et alarmante…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at November 1, 2020 Tags: ,

img

Dimanche 1er novembre 2020 ((rezonodwes.com))– Cette semaine, la République Haïtienne a eu droit à une scène dramatique et alarmante de sa classe politique.

Accusations, dénonciations, démenti, tels étaient les points forts de l’actualité sur les réseaux sociaux et les stations de radio, le statut qui prédominait était « se zen silvouplè ? », signe témoignant l’étonnement et la stupéfaction de toute la communauté.

On n’avait pas besoin d’être un génie, ou grand politologue ou politicien pour comprendre que la fluidité ne saurait exister entre les membres de l’opposition, nous savions que cette cohabitation, cette mutualité  était conjoncturelle, rien que pour jeter le pouvoir en place. Qui aurait pu anticiper cette animosité à l’intérieur de ce secteur qui a mené, réalisé des combats acharnés contre ce pouvoir ? L’opposition était une poudrière qui attendait une étincelle pour la faire sauter. 

Cette semaine, on a appris à l’Université de la République d’Haïti qu’une opposition politique ne veut pas forcément dire être contre les pratiques des dirigeants mais plutôt être contre le fait que ce ne soit pas soi qui pratique ce qui est pratiqué, elle peut être aussi considérée comme une entreprise pour s’enrichir au nom du peuple sans avoir à engager l’État, tout comme elle peut être un espace pour attirer l’attention sur soi en vue d’avoir un poste électif ou nominal sans avoir aucune conviction. 

Du côté du pouvoir, ce n’etait pas différent, le drame continuait, dénonciations et accusations étaient aussi au rendez-vous, l’un des zélés des militants pro PHTK a accusé le PM Jouthe Joseph, de vouloir prendre la place du président, il est allé plus loin pour rappeler la connivence de ce dernier avec les gangs armés dans la république. 

Parallèlement, la présidence en toute confortabilité viole et humilie la constitution. Dans ce tohu-bohu, il est à remarquer qu’Haïti ne peut plus compter sur les politiciens traditionnels. Dans ce charivari, il faut comprendre que nous ayons affaire à des hommes et femmes pour la plupart, la grande majorité, dépourvus de convictions, « des ABOLOTCHO ».

Ainsi, crois-je fermement que c’est le moment opportun pour la jeunesse.

Le moment de dire ce que nous voulons, le moment de prendre en mains notre destin, le moment pour être les acteurs de notre futur. Trop longtemps nous avons été utilisés, trop longtemps nous avons été manipulés. Aujourd’hui, l’heure est venue de mettre les mains à la pâte pour construire l’Haiti de 2030 celle de 2050.

Ce qui a toujours constitué le blocage pour nous a toujours été la peur. Peur d’être tué, peur d’être arrêté.

Entre nous, en Haïti, QUI EST ENCORE EN VIE ? En ce moment où il y a un pays à sauver, les jeunes leaders ont une responsabilité historique, les leaders de la jeunesse ne peuvent ne pas poser une action conjointe pour envoyer un signal clair à la génération de nos pères.

Arrêtez un moment, imaginez, Imaginez ! Imaginez ! 

Imaginez un regroupement de jeunes constitué de Enomy Germain, Fernando Estimé, Nathan Laguerre, Ralph Teddy Erol, Delanot Philippe, Michel Joseph, Georges Allen, Roudy Stanley Penn, Marc Allen Boursiquot, Chery Dieu-Nalio, Obenson Joseph, Etzer Emile, Skason Baptiste, Lunie Joseph, Morvan John Colem, Rosny Cadet, Josué sénat, Guerking Souffrant, Eidict Louis Al, Joslyn Edouard, Jeeph Sergilles, Exama, Ruldolph Mathieu, Samantha Junie Pierre, Rudolph Pierre-Louis, Rodrigue Junior, Mikerlange Registre, Marie Michel Milord, Loubens Antoine, Amos Cincir, Eunice Cincir, Marx Stanley Leveillé Louino Roubillard, Dr Jude Jean-Jacques, Dr WILKENS GILBERT, Dr Claudy Junior Pierre, Wildlore Merancourt, Jean Wilguens Lartigue, Chachou Durose, Doccy  Delvales, Antenor Peterson, Luella Bernard, Dr Joseph Bernard Junior, Valéry Moïse, kerry Norbrun, Chachou Durose, Solon Bazil, Ralph Henry Flowesly, James Noncant, Monsieur Perrin, Bartelmy Alcindor, Emmanuella Douyon, Patrice Salomon, Rysdael  Duvelsaint, Emol Jeune, Bethsaída Bonnet, Widchell Augustin, Stéphane Vincent, Marcna Andy Pierre, Louis Lafleur Louis Lemoine Lafleur ,Williamson Saintyl, Stephenson Telusma, John Wesley Delva, Fail Ander Trazil, Clack M Fortuné, Eder Simphat, Michelson Dupervil, Chery Taina Talisman, Mike Bellot , Marc Evens Lebrun, pour ne citer que ceux-là.

Imaginez que ces jeunes se réunissent pour réfléchir en vue de donner une alternative afin de sauver Haïti.

Anmwey !Anmwey ! Lajenès nou gen altènativ la. Ann chanje peyi a ! 

Nous sommes la nouvelle Haïti. Construisons la!

Sterens Yppolyte
Étudiant finissant en médecine
31 octobre 2020

%d bloggers like this: