Saturday, November 21, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Le sang coule à flot en Haïti: un agent de sécurité rapprochée d’un ancien président du Parlement criblé de balles au local du parti à Delmas

Tweet La chronique d’un massacre annoncé se faufile, se profile et se dessine chaque jour à l’approche du 7 février…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at October 13, 2020 Tags: , , , , ,

img

La chronique d’un massacre annoncé se faufile, se profile et se dessine chaque jour à l’approche du 7 février 2021, date à laquelle, l’apprenti-dictateur haitien Jovenel Moise devrait en principe laisser le Palais National, selon les exigences de l’article 134-2 de la Constitution et du décret électoral de 2015.

Le dossier de petro caribe continue-t-il de faire des victimes en Haïti ?

Lundi 12 octobre 2020 ((rezonodwes.com))– Un agent de sécurité rapprochée de Youri Latortue, ancien président du Parlement haitien, a été assassiné lundi soir à Delmas au moment où celui-ci s’apprêtait à monter en voiture pour regagner son domicile.

La DCPJ va devoir ajouter le nom de Dirogène Elias, criblé d’une vingtaine de balles, dans la liste des enquêtes « qui se poursuivent éternellement » dont les résultats ne peuvent être divulgués, a-t-on dénoncé, que si le Palais National le désire et à sa façon. Les avocats du barreau de Port-au-Prince en ont pour preuve, le « rapport d’enquête abracadabra incomplet » sur l’assassinat de Me. Dorval.

le gardien du Bureau AAA à Delmas

« Environ 25 projectiles ont atteint Dirogène Elias qui est mort sur le champ, » a confié à Rezo Nòdwès un membre de l’état-major du parti Ayiti An Aksyon indiquant que le gardien du principal bureau de AAA à Delmas a été également victime du même assassinat par balles et que « ses jours seraient en danger ».

L’ancien sénateur Latortue qui venait à peine de laisser le siège du parti, lundi à la tombée de la nuit, a vite fait de rebrousser chemin en apprenant que sa garde de corps rapprochée a été descendu par deux hommes circulant à bord d’une motocyclette.

Elias a assuré lundi soir la couverture d’un périmètre de sécurité permettant à Latortue de laisser son bureau en toute quiétude, pourtant, a raconté un témoin, les hommes à moto ont fait irruption minute après le départ de l’ex-sénateur, un opposant farouche au régime du prétentieux dictateur Jovenel Moise ayant constitué, en septembre dernier, un CEP-Dermalog mort-né illégal et inconstitutionnel.

Le Sektè Demokratik e Popilè s’est empressé lundi soir de condamner cet acte d’assassinat et a déclaré que « PHTK vle kenbe pouvwa a sou san pèp la. Nou pap fè Bak« .

%d bloggers like this: