Tuesday, October 13, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Le président Boisguéné dénonce l’intrusion du ministre des TPTC à la Cour des Comptes

Le président de la CSC/CA, Roguavil Boisguéné, dénonce l’intrusion ce mercredi du ministre des travaux publics Joaséus Nader à la…

By Jean Herntz ANTILUS , in ACTUALITÉS , at September 24, 2020 Tags: , ,

img

Le président de la CSC/CA, Roguavil Boisguéné, dénonce l’intrusion ce mercredi du ministre des travaux publics Joaséus Nader à la Cour des Comptes accompagné d’hommes armés et encagoulés pour y déposer un dossier de contrat.

Port-au-Prince, Haïti.- La Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) a connu une fin d’après-midi agitée ce mercredi 23 septembre 2020 avec la visite inopportune du ministre des travaux publics, transport et communication, Joaséus Nader, au moment des élections pour renouveler le conseil à la tête de l’institution de contrôle des dépenses de l’État.

Le titulaire du MTPTC, Joaséus Nader, qui n’était pas attendu dans les locaux de la Cour ce mercredi 23 septembre 2020 s’est présenté en compagnie d’hommes en civil lourdement armés et encagoulés selon le témoignage du président de l’institution, fraîchement réélu, Roguavil Boisguéné.

Le président Boisguéné dénonce l’intrusion du ministre des TPTC à la Cour des Comptes

Dans une interview à la rédaction de Juno7, le président de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, Roguavil Boisguéné, dénonce le caractère cavalier de cette visite inopportune dont l’objectif a été de déposer un projet de contrat.

« Il n’y a aucun problème pour le ministre de se présenter à la Cour des Comptes et être reçu normalement. Le hic c’est qu’il a débarqué sans avertissement avec plusieurs journalistes et des hommes lourdement armés et encagoulés. » déplore Roguavil Boisguéné, visiblement choqué.
« Ils ont commencé à filmer et à prendre des photos sans autorisation dans des espaces stériles dont le « Centre de Traitement des Contrats », une zone très sensible, at-il indiqué.

Devant cette situation de panique et de confusion, le président de la Cour des Comptes avoue avoir été contraint d’appeler le premier ministre Joseph Jouthe et de le mettre au courant de la visite inopportune du ministre Joaséus Nader qui s’est rendu jusqu’au bureau de la responsable du service des contrats après avoir brulé 4 étapes.

Plusieurs militants politiques ayant remarqué la visite inopportune du ministre des travaux publics, transport, et communication se sont massés aux abords des locaux de la Cour Supérieur des Comptes et du Contentieux Administratif avant d’investir la cour de l’institution située à l’avenue Christophe. Les militants ont lancé des propos hostiles au ministre et à l’administration de Jovenel Moïse.

Des réactions qui ont alimenté la tension ambiante. Le ministre Nader et sa caravane d’hommes armés et de journalistes ont finalement quitté les locaux de la CSC/CA sur demande expresse du premier ministre Joseph Jouthe en personne. Tous les véhicules du cortège du ministre des TPTC étaient dépourvus de plaques d’immatriculation selon le constat d’un juge de paix qui s’est rendu sur les lieux à la demande du président de la CSC/CA.

Réactions de Pierre Espérance du RNDDH, témoin des faits

Le directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains, Pierre Espérance, assimile le débarquement inopportun du ministre des TPTC à une menace et un acte d’intimidation visant les membres de la Cour des Comptes et du Contentieux Administratif. Cette action d’un membre du gouvernement de Joseph Jouthe a choqué des employés qui ne sont pas habitués à de tels spectacles. Le ministre Joaséus Nader aurait du, comme tout le monde, respecter les procédures et éviter de se donner en spectacle comme il l’a fait ce mercredi après-midi de l’avis du défenseur des droits de l’homme.

« En tout cas, l’attitude du ministre des travaux publics, transport et communication est une preuve de la volonté du pouvoir exécutif de contrôler toutes les institutions publiques particulièrement la Cour Supérieur des Comptes et du Contentieux Administratif qui est depuis un certain temps dans le viseur du pouvoir Tèt Kale. » selon Pierre Espérance.

En savoir plus :

Intrusion de Joaséus Nader à la Cour des Comptes, le premier ministre vient calmer le jeu

%d bloggers like this: