Saturday, November 21, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Le nouveau DG de facto Léon Charles et le premier test du 18 novembre

Tweet Un Conseil supérieur de la Police national (CSPN) extraordinaire s’est tenu, lundi 16 novembre, à la Résidence officielle du…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at November 17, 2020 Tags: ,

img

Un Conseil supérieur de la Police national (CSPN) extraordinaire s’est tenu, lundi 16 novembre, à la Résidence officielle du premier ministre Joseph Jouthe avec le nouveau directeur général de la Police nationale d’Haïti et d’autres cadres de l’institution. Il a été question de transmettre à Léon Charles de nouvelles directives pour se colleter aux bandits et planifier la journée de mobilisation générale du 18 novembre contre le régime autoritaire de l’apprenti-dictateur Jovenel Moise.

Lundi 16 novembre 2020 ((rezonodwes.com))– Quelques heures après son installation, la deuxième à ce poste après 16 ans, le nouveau directeur général de la PNH accompagné d’autres membres du haut-commandement de l’institution a assisté à son premier CSPN.

À la résidence officielle du premier ministre de facto, des instructions ont été passées au nouveau patron de l’institution policière pour adresser les défis de l’heure. Un cliché de la rencontre rendu public par le secrétaire d’État à la Communication Eddy Jackson Alexis, dévoile les premières prises de contact entre Léon Charles et des hautes autorités du gouvernement de facto.

Parallèlement, la nouvelle administration de Léon Charles se prépare à prendre son baptême de feu, mercredi 18 novembre, à l’occasion  de la 217ème commémoration de la Bataille de Vertières. Va-t-il ordonner tout comme en avril 2005, de faire feu à bout portant sur les manifestants réclamant à tue tête la fin de l’impunité et le départ du pouvoir de Jovenel Moise?

Port-au-Prince comme ailleurs, l’opposition politique annonce une mobilisation nationale pour exiger le départ du Président de la République, Jovenel Moise. Ce lundi 16 novembre, les organisateurs au mouvement contre le pouvoir en place ont multiplié des rencontres avec la presse pour annoncer les derniers préparatifs à la manifestation et encourager la population à y participer.

Sur le passé de l’ancien responsable des Garde-Côtes, des organisations sociopolitiques dont ‘’Viv Ayiti’’ ont évoqué des exactions subies par des civils lors de la transition politique assurée par l’administration Boniface/Latortue.

Leslie Pharo, dirigeant de ‘’Viv Ayiti’’ évoque des manifestations systématiquement réprimées par la PNH ayant soldé par des pertes en vies humaines, sous les instructions de Léon Charles, directeur général de l’institution policière, entre 2004 et 2005.

%d bloggers like this: