Saturday, November 21, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


La CE-JILAP présente son 75e rapport, 152 personnes tuées au cours du 2e trimestre de 2020

La Commission Episcopale Nationale Justice et Paix (CE-JILAP) a présenté ce jeudi son 75e rapport d’observation selon lequel 152 personnes…

By Jean Herntz ANTILUS , in ACTUALITÉS , at September 11, 2020 Tags: ,

img

La Commission Episcopale Nationale Justice et Paix (CE-JILAP) a présenté ce jeudi son 75e rapport d’observation selon lequel 152 personnes ont été tuées au cours du 2e trimestre de 2020.

Port-au-Prince, Haïti.- Intitulé « Je Wè, Bouch Fèt Pou Pale », le 75e rapport d’observation de la Commission Épiscopale Nationale Justice et Paix (CE-JILAP) a fait le monitoring des actes de violence et de criminalité dans la région métropolitaine de Port-au-Prince pour la période allant d’avril à juin 2020, soit le 2e trimestre de l’année 2020.

La Commission Épiscopale Nationale Justice et Paix dit avoir enregistré 152 personnes victimes de violence dont 114 tuées par balles dans la région métropolitaine de Port-au-Prince seulement pendant le deuxième trimestre de 2020. 12 femmes figurent parmi les victimes selon la CE-JILAP. Des 152 victimes recensées au cours du 2e trimestre de 2020, on dénombre également 13 morts à l’arme blanche, 15 ont été victimes d’accidents de la circulation et 3 autres victimes d’incendie précise le 75e rapport d’observation de la Commission Justice et Paix.

La présentation de ce rapport à la presse a offert l’occasion aux responsables de la Commission Épiscopale Nationale Justice et Paix de se prononcer sur les actes de violences liés aux gangs armés opérant dans plusieurs quartiers populaires de la capitale. La CE-JILAP exprime ses vives préoccupations tout en invitant les autorités policières et judiciaires à endosser leur responsabilité face à ces bandits lourdement armés qui ne cessent de terroriser la population et endeuiller les familles haïtiennes.

L’organisation dit déplorer que la commune de Carrefour (département de l’Ouest) soit devenue depuis quelques temps un bastion d’actes de banditisme répétés. Cependant la capitale du pays demeure de loin le théâtre de troubles sociopolitiques de grandes violences ayant occasionné le décès de plusieurs personnes.

Devant l’accroissement incessant de la violence dans les quartiers étiquetés difficiles, la Commission Épiscopale Nationale Justice et Paix attire une fois de plus l’attention sur la prolifération des gangs armés, particulièrement la fédération dénommée G9 an fanmi et alliés, qui sont libres de recruter de la main-d’œuvre auprès de la population civile vulnérable en toute impunité et sans être vraiment inquiétés.

En savoir plus:

11 septembre : anniversaire de naissance de John Fritz Moreau, PDG de Juno7

%d bloggers like this: