Friday, November 20, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Jovenel Moïse: “il est grand temps de stopper la machine de l’instabilité”

Jovenel Moïse: “il est grand temps de stopper la machine de l’instabilité”. Le président réitère son appel à l’unité. Port-au-Prince…

By Pierre Lunick Revange , in ACTUALITÉS , at October 24, 2020 Tags: , , , , ,

img

Jovenel Moïse: “il est grand temps de stopper la machine de l’instabilité”. Le président réitère son appel à l’unité.

Port-au-Prince , Haïti .- Le président de la République Jovenel Moïse s’est adressé ce vendredi 23 octobre à la nation. Dans un discours de plus de 25 minutes, le chef de l’Etat a fait une radiographie de la situation sociopolitique et économique du pays. La division, les coups bas, la constitution, les luttes perpétuelles pour l’obtention du pouvoir, les intérêts mesquins, l’insécurité, la corruption, l’impunité,sont entre autres éléments évoqués par Jovenel Moïse qui de son avis, constituent les principaux blocages au développement du pays malgré la bonne volonté de certains.

“Il est venu le temps de stopper la machine de l’instabilité. Il est venu le temps de redorer l’image du pays en vue d’offrir un meilleur avenir aux futures générations”, c’est en ces termes que le Premier citoyen de la nation s’est adressé au peuple haïtien. Les points susmentionnés, une fois abordés avec sincérité et perspicacité, faciliteront l’équilibre et la paix sociale, indispensable au bien-être du peuple haïtien.

S’agissant de la constitution de 1987 amendée, le président n’y va pas par quatre chemins. Elle est la principale source d’instabilité du pays depuis plus de 30 ans, dit-il. “Elle est comme un pacte de corruption signé entre des acteurs bien précis. Elle enlève le pouvoir au président pour le confier à un Premier ministre qui par la suite, est chargé d’exécuter, parfois à sa manière, le programme de campagne du chef de l’Etat. Je m’abstiens sur les déséquilibres existant entre les pouvoirs de l’exécutif et ceux du législatif. Elle exclut la diaspora et enterre politiquement des gens qui ont choisi de servir leur pays en refusant de leur accorder décharge”, ajoute le président.

Selon Jovenel Moïse, il faut une autre constitution qui soit adaptée aux moeurs, aux réalités et aux besoins de l’haïtien du 21e siècle. Il prend solennellement l’engagement d’y procéder tout en gardant les bons acquis démocratiques de l’ancienne loi mère. Il invite chaque haïtien qui souhaite un meilleur lendemain pour son pays et pour ses enfants à le suivre.

Pour y parvenir, Jovenel Moïse affirme avoir engagé un dialogue permanent, depuis trois mois, avec des acteurs issus des différentes couches de la société. Selon le Premier citoyen de la nation, les discussions avec ces acteurs sont à une phase très avancée et elles sont très prometteuses.Tout ce qui peut conduire au progrès du peuple et à la réconciliation de la nation sont mis sur la table dans le cadre de ces échanges, poursuit le locataire du palais national qui se réjouit de l’élan citoyen et du sentiment de dépassement qui ont animé les conversations.

Les prochaines élections seront organisées après l’adoption de la nouvelle constitution

S’il faut croire Jovenel Moïse, la nouvelle constitution doit être adoptée avant même l’organisation des prochaines élections. Elle doit être simple, claire et facile à exécuter sans générer de collusions entre les trois pouvoirs. Après discussions entre tous les secteurs, cette nouvelle loi mère sera adoptée par voie référendaire.

Jovenel Moïse veut laisser le pays entre les mains d’un président élu démocratiquement

Le président de la République réitère son engagement d’organiser des élections libres, honnêtes et démocratiques pour pouvoir laisser le pays entre les mains d’un président élu démocratiquement. Il explique que son intention n’est pas de reprendre le pouvoir, mais de s’assurer du meilleur pour le pays. Il affirme avoir mis dans le budget national les fonds nécessaires à l’organisation des élections.

Jovenel Moïse lance un nouvel appel à l’unité

En s’adressant à la nation, le chef de l’Etat en a profité pour lancer un appel à l’unité pour le bien de la nation en général. “Il faut aujourd’hui jeter tout ce qui peut diviser les haïtiens. Il nous faut accepter de signer un pacte de confiance où chacun prendra la responsabilité de respecter chaque point sans décevoir l’autre”, conclut le chef de l’Etat.

En savoir plus:

Un atelier et une journée portes ouvertes pour familiariser le public avec l’UHM

%d bloggers like this: