Saturday, November 21, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Jean-Charles Moïse se présente comme l’artisan de la baisse du dollar sur le marché des changes

Jean-Charles Moïse dit avoir contribué à la revalorisation de la gourde par rapport au dollar américain. Port-au-Prince, Haïti.- « On…

By Jean Herntz ANTILUS , in ACTUALITÉS , at September 11, 2020 Tags: , , ,

img

Jean-Charles Moïse dit avoir contribué à la revalorisation de la gourde par rapport au dollar américain.

Port-au-Prince, Haïti.- « On n’est jamais mieux servi que par soi-même » dit le proverbe français. Le secrétaire général du parti Pitit Dessalines, Jean-Charles Moïse, n’a pas attendu une quelconque reconnaissance populaire pour se décerner un satisfecit pour avoir, selon lui, grandement contribué à faire baisser le taux de changes sur le marché local.

L’ancien candidat à la présidentielle de 2015 s’est félicité d’avoir contribué à sa façon à la revalorisation constatée de la gourde par rapport au dollar américain. Cette appréciation significative de la gourde face au billet vert serait le résultat de nombreuses interventions publiques de l’ex-sénateur du Nord autour de cette question sensible. Des prises de parole au cours desquelles il s’est targué aussi d’avoir mis à l’index un système fabriqué et contrôlé par une poignée d’oligarques du secteur bancaire.

Pour le secrétaire général du parti Pitit Dessalines, il ne fait aucun doute que la revalorisation de la gourde découle des nombreuses questions adressées aux tenants du système économique « mafieux ». Jean-Charles Moïse parle même de victoire.

« Ce qui se passe actuellement est une victoire pour le peuple. C’est la première fois que le système économique et politique est mise en question » affirme fièrement l’ancien sénateur du Nord arguant que cette décision est avant tout politique.

L’ancien sénateur Jean-Charles Moïse se présente comme l’un des principaux artisans de cette victoire tout en rappelant que les banques commerciales ont du capituler devant de nombreux appels à manifester devant leurs locaux partout à travers le pays. Toutefois, le leader du parti Pitit Dessalines se dit toujours insatisfait tant que la gourde ne s’échangera à 40 gourdes pour un dollar américain, sa valeur avant l’avènement de PHTK au pouvoir.

« Nous avons découvert que les banques commerciales font leur beurre dans la spéculation du dollar sur le marché… On a stoppé cela ! Elles vont être très furieuses mais je prends cette responsabilité sur mes épaules » a tonné l’ancien parlementaire qui a énuméré pas moins de 3 victoires sur un système qualifié d’opaque vivant essentiellement de la spéculation.

La gourde connait depuis quelques jours un regain de forme par rapport à la devise américaine après une chute vertigineuse qui a duré plusieurs mois. A la première moitié de journée de ce jeudi 10 septembre 2020, les principales banques commerciales de la place affichaient un taux moyen de 89 gourdes à l’achat et 91 gourdes à la vente.

Fort de cette revalorisation de la gourde, le secrétaire général du parti Pitit Dessalines accorde un délai de 15 jours aux importateurs et vendeurs de produits de première nécessité pour baisser les prix des produits. De l’avis de Jean-Charles Moïse, ce temps est largement suffisant pour permettre aux importateurs d’écouler les produits achetés au taux de 125 gourdes pour un dollar. Il appelle par ailleurs la population à se préparer à manifester devant les locaux des importateurs récalcitrants.

Face à la hausse vertigineuse du dollar qui a atteint la barre des 125 gourdes pour le debut du mois d’août, la Banque de la République d’Haïti (BRH) a annoncé un ensemble de mesures dans le but de freiner l’hémorragie parmi lesquelles l’injection de 47 millions de dollars des 150 millions de dollars américains prévus sur le marché financier, les sanctions de la BRH contre certaines banques, le respect de l’accord signé entre le gouvernement et la BRH relatif au financement monétaire.

En savoir plus :

Suspension temporaire de toutes les activités scolaires au Collège Canado-Haïtien

%d bloggers like this: