Monday, October 12, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


James Jacques défend la légalité du CEP

James Jacques défend la légalité du CEP et encourage les politiques à s’ériger en obstacle contre tout projet de fraude…

By Pierre Lunick Revange , in ACTUALITÉS , at September 22, 2020 Tags: , ,

img

James Jacques défend la légalité du CEP et encourage les politiques à s’ériger en obstacle contre tout projet de fraude électorale.

Alors que l’opposition politique et certaines structures de la vie nationale disent rejeter le nouveau Conseil Électoral Provisoire formé à l’initiative de l’exécutif, des voix s’élèvent parallèlement pour défendre ce qui selon elles, respecte les prescrits constitutionnels en la matière. C’est le cas de James Jacques, sociologue de formation, militant politique, et ancien candidat à la députation de la 2e Circonscription de Port-au-Prince.

Si l’opposition se base sur l’absence de certains secteurs-clés pour essayer de discréditer le Conseil Électoral Provisoire formé par l’exécutif, l’analyse de M. Jacques devrait, semble-t-il, l’aider à revoir sa position ainsi que son argumentaire. Aussi, brandit-il l’article 289-2 de la constitution de 1987 amendée pour rappeler aux opposants que l’exécutif est habilité légalement à choisir ou nommer un quelconque secteur en cas d’absence ou refus de celui-ci.

“Il est clair que ce Conseil Électoral Provisoire est constitutionnel et légal”,tranche-t-il citant l’article ci-haut mentionné :”En cas d’absence d’un corps ou organisation susvisé, l’exécutif comble la ou les vacances”.

En deuxième lieu, le sociologue James Jacques apporte des éléments apparemment justes pour justifier la deuxième mission attribuée par l’exécutif au CEP qui est d’organiser le référendum constitutionnel afin de doter le pays d’une nouvelle Constitution. Selon lui, la constitution de 1987 amendée prévoit uniquement la procédure de son amendement et ce dernier, poursuit-il, ne peut en aucun cas se faire par référendum. Donc, l’ancien candidat estime que cette prérogative du nouveau CEP est correcte.

Troisièmement, le militant politique exprime un certain malaise par rapport au fait que, dit-il, des secteurs de la vie nationale veulent toujours être au devant de la scène niant ainsi tous les efforts et sacrifices réalisés par d’autres structures faisant partie du même secteur. Il cite en exemple des organismes de droits humains et des partis politiques qui se croient être les seuls à être représentés en tout.

En savoir plus ;

Les États-Unis saluent les avancées de l’exécutif vers l’organisation des élections

%d bloggers like this: