Saturday, November 21, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Haïti|Etat de précarité du système sanitaire : seulement 37 femmes sur 100 accouchent dans un centre de santé

Tweet Rezo Nòdwès présente en tout début de la nouvelle semaine à venir une radiographie de l’Hôpital la Providence des…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at October 23, 2020 Tags: , , ,

img

Rezo Nòdwès présente en tout début de la nouvelle semaine à venir une radiographie de l’Hôpital la Providence des Gonaives se retrouvant, après environ 5 ans, dans une situation lamentable et catastrophique pour un centre hospitalier départemental et par-dessus tout « de référence ».

Lopital la malad pou kont pa’l !

Jeudi 22 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–En plus d’être perçu comme étant le pays le plus corrompu de la région, selon Transparency International – rapport janvier 2020 – Haïti occupe dangereusement la tête du classement des pays où le taux de mortalité infantile présente de quoi provoquer une peur bleue chez des femmes enceintes.

Selon une étude du Centre universitaire hospitalier de Mirebalais, le taux de mortalité maternelle en Haïti est de 359 cas pour 100 000 naissances vivantes, soit près de quatre fois la moyenne actuelle de l’Amérique latine et des Caraïbes.

Plus loin, l’étude a révélé un chiffre alarment à savoir que seulement 37 % des femmes haïtiennes accouchent dans des établissements de santé. Selon les recherches, plusieurs facteurs influencent la décision des femmes enceintes d’accoucher chez elles. L’un d’eux est le traitement irrespectueux que certains reçoivent dans les hôpitaux, où elles sont soumis à des jugements et des moqueries en raison de leur statut social.

Par contre, un autre problème crucial est le manque d’infrastructures, surtout à l’intérieur du pays, qui les oblige à parcourir de longues distances pour accéder aux centres de santé. À cela s’ajoutent le coût et la disponibilité des établissements de santé.

En fin de compte, l’état de précarité du système sanitaire, corruption oblige, est mis à rude épreuve avec l’arrivée du coronavirus, juste quelque temps après le choléra. La pandémie de Covid-19 a aggravé ce phénomène, et les services de maternité ont enregistré une baisse de 25 % du nombre de patients, selon les données du Fonds des Nations unies pour la population.

%d bloggers like this: