Friday, September 4, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Haïti – Remue-ménage au sein de la diplomatie : une dizaine d’ambassadeurs et chargés d’affaires rappelés à Port-au-Prince !

Tweet L’apprenti-dictateur haitien Jovenel Moise et son ministre de facto des Affaires Etrangères, l’ancien activiste GNB Claude Joseph, ont rappelé…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at July 12, 2020 Tags: , ,

img

L’apprenti-dictateur haitien Jovenel Moise et son ministre de facto des Affaires Etrangères, l’ancien activiste GNB Claude Joseph, ont rappelé plus d’une dizaine de diplomates en poste à l’étranger. Les motifs de la décision ? Ce que l’on sait pour l’instant c’est que ces hommes ont été rappelés moins de deux mois après que M. Joseph leur eut demandé et nous citons : »« informer les institutions internationales ou les États desquels vous êtes accrédités la volonté du président d’organiser des élections libres et démocratiques en vue renouvellement des institutions étatiques du pays«. Et pourquoi ce remue-ménage aujourd’hui ? Et à moins de 7 mois de la fin du mandat constitutionnel du président Jovenel Moise.

Dimanche 12 juin 2020 ((rezonodwes.com))–La diplomatie haïtienne se réorganise, dirions-nous vite à l’annonce du rappel de plus d’une dizaine de diplomates et consuls en poste à New York (Nations-Unies), à Madrid, à Buenos Aires, à Ottawa, entre autres au Vatican, mais, selon un ex-consul d’Haïti en Floride, contacté samedi soir par Rezo Nòdwès, « l’apprenti dictateur voudrait tout simplement placer ses propres pions sur l’échiquier international pour mieux vendre son image dégradée » car, a-t-il poursuivi, « le message de Claude Joseph aux différents chefs de mission, est nul et sans effets« .

C’est pour la première fois, autant de diplomates ont été rappelés à Port-au-Prince en même temps, a fait remarquer Me. Elco Saint-Amand, ancien diplômé des Sciences Pos à l’INAGHEI. Il a précisé que « ces rappels qui n’auraient pas l’allure d’une consultation, veulent dire ce qu’ils veulent dire« . En principe à chaque rappel d’un diplomate à la Chancellerie, le gouvernement lui doit au moins 3 mois de salaire et doit également, sans frais de douane, s’assurer du trans port de tous ses effets particuliers dans le pays.

Toutefois, parmi les diplomates rappelés à Port-au-Prince [voir liste dressée ci-dessous], selon une source du ministère haitien des Affaires Etrangères ayant requis l’anonymat, « nombreux sont ceux qui sont en dehors du pays pendant très longtemps et qui volaient d’une mission à une autre parfois dans le même pays« . Par contre, Rezo Nòdwès a noté que des serviteurs déclarés des « zélés » du régime PHTK1 en poste depuis quelque temps dans des maisons diplomatiques, à la Havane par exemple, sont toujours intouchables.

Il est important de souligner que depuis la fin de la 50è législature sans une 51è constituée, pour bien permettre à l’apprenti-dictateur Jovenel Moise de se plonger de je fèmen dans des décrets et arrêtés en folie, en se passant des services du parlement « caduque », les protégés des anciens sénateurs et députés en poste à l’étranger n’avaient aucune garantie qu’ils seraient maintenus en poste pour très longtemps. Certains consuls et ambassadeurs se plaignaient de plusieurs mois d’arriérés de salaire.

En dernière heure, Rezo Nòdwès a appris que l’un des diplomates appelés à Port-au-Prince, a contacté le ministre de facto des Affaires Etrangères pour lui faire part de sa décision « de rester là où il est et de mener paisiblement sa vie en compagnie de sa petite famille« .

Avec ces rappels en série, une chance serait-elle enfin accordée aux diplômés de l’INAGHEI ou autres diplômés d’institutions enseignant également les sciences politiques en Haïti ? Quoi de plus formidable cette initiative serait-elle! Mais en Haïti, toujours est-il que les têtes pensantes sont priées de rester à l’écart. Autres interrogations. Le régime totalitaire, tout comme l’a confié cet ancien consul au journal, est-il entrain de faire place à une kyrielle de serviteurs zélés ayant grandement besoin de respirer un air frais en prenant des vacances payées à l’étranger, au frais de la princesse en haillons ?

Le rappel des ambassadeurs est une procédure couramment utilisée par l’État accréditant pour signifier à l’État accréditaire son désaccord avec l’une ou l’autre de ses politiques, mais dans le cas d’Haïti où les grandes décisions sont dictées au président de doublure Jovenel par BINUH et les ambassades occidentales, on est prêt de le penser carrément autrement, car celui qui a menti une fois, mentira toujours.

Diplomates Haïtiens rappelés

  1. Amb. Jean Liautaud, Ottawa, Canada
  2. Représentant Permanent Patrick Saint Hilaire, Mission Per. / NY
  3. Amb. Carl-Henri Guiteau, Saint Siège / Vatican
  4. Amb. Guy Lamothe, Responsable du Bureau Commercial à Beijing / Chine
  5. Fritznel Azor, Chargé d’affaires a.i. Paris / France
  6. Laurent Prospère, Chargé d’affaires a.i./ Londres / UK
  7. Ricardo Jean Philippe, Ministre Conseller / Resp. Adm. Washington
    Diplomates Haïtiens rappelés
  8. Justin Viard Consul à Boston
  9. Guy Metayer
    Chargé d’Affaires en Argentine
  10. Fritzner Gaspard
    Rép adjoint Nations unies
  11. Max Louis-Charles Consul à Orlando
%d bloggers like this: