Monday, October 12, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Haiti | RD : La concentration des médias, une entorse à la démocratie ainsi qu’à la liberté d’expression, des deux côtés de l’île d’Haïti

Tweet La Républicaine d’Haïti , 11 millions d’habitants , 27, 750 Kilomètres carrés et la République Dominicaine, avec 10 millions…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at October 12, 2020 Tags: ,

img

La Républicaine d’Haïti , 11 millions d’habitants , 27, 750 Kilomètres carrés et la République Dominicaine, avec 10 millions d’habitants et une superficie de 48 000 kilomètres carrés se partagent la deuxième plus grande île des Caraïbes. Les deux pays disposent de structures et de moyens de communication appelés systèmes médiatiques. Les systèmes médiatiques des deux pays sont bien differents. Cependant ils font face à differents problèmes communs, parmi lesquels des cadres juridiques inadéquats, une situation d’oligopole, un manque de crédibilité des médias et une précarité des salaires des journaliste et travailleurs de la presse.
Le texte qui suit s’intéresse à un phénomène bien particulier identifié au niveau de ces pays: la concentration des médias.

Par Marcelin Montaigne

« Après nous avoir longtemps appris à tolérer l’intolérable, certains médias nous préparent déjà à accepter l’inacceptable. »

Les observateurs avisés ont constaté, des deux côtés de l’île, une certaine homogénéisation du discours médiatique et une perte du pluralisme de l’information . Ils y voient également un déficit au niveau de la transparence de l’information, ou encore son indépendance par rapport à la politique, à l’industrie, à la publicité ou à certains lobbys.

Néanmoins, on remarque, tant au niveau du système médiatique de la République Dominicaine que celui d’Haiti , une situation dans laquelle quelques individus ou organisations accroissent progressivement leur contrôle sur les médias de masse (journaux, magazines, télévisions, radios…), sur l’industrie culturelle (éditeurs, et de musique) ainsi que sur les groupes de communication (entreprise de sondages, téléphonie mobile, internet, etc.).

Le phenomène de concentration des médias , toutefois, n’est pas pareil , n’a pas la même ampleur et ne se manifeste pas de la même façon dans les deux pays. Quelle est la difference entre le système médiatique des deux pays ? Quelle difference entre la concentration médiatique observée au niveau des deux Républiques qui partagent l’ancienne île Hispaniola ?

A- La télévision , l’élément principal au centre d’un système médiatique assez vaste en République Dominicaine

Dans le cas de la République voisine , il est possible à quiconnque d’avoir une idée précise du système médiatique qui assure et gère les communications de ce pays. Il suffit de consulter le site livio.com et le site du régulateur dominicain des communications electroniques, Indotel.

Ainsi on peut apprendre qu’actuellement, 46 chaînes de télévision ouverte au grand public fonctionnent en Republique Dominicaine(8 VHF et 38 UHF); 8 journaux imprimés de circulation nationale; 90 sociétés de services de télévision par câble; 379 stations de radio (146 AM et 233 FM); 92 stations qui se disent communautaires, mais qui sont créées et gérées par le gouvernement; 471 journaux numériques et 544 blogs à titre informatif ou éditorial.

Les tendances médiatiques dans le pays montrent un leadership significatif de la télévision dans l’utilisation par la population, la perte d’influence de la radio, la pérennité des journaux imprimés et une utilisation croissante d’Internet comme portail d’accès aux médias (journaux numériques, réseaux sociaux, blogs).

La télévision radiodiffusée, avec un contenu général, est le moyen utilisé par 63,2% des Dominicains pour s’informer sur l’actualité nationale et internationale, 13,2% sont rapportés par les journaux imprimés, 9,4% médias numériques et 7% par radio, selon l’Enquête nationale sur la crédibilité et l’importance des médias et du journalisme en République dominicaine.

Chaque dominicain passe trois heures et 46 minutes par jour à regarder la télévision, avec une tendance à augmenter avec le vieillissement de la population.

De plus ,selon une étude mise en circulation par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), 98% des médias qui opèrent dans le spectre radioélectrique sous autorisation de l’Institut dominicain des télécommunications (INDOTEL) appartiennent à des intérêts privés, tandis que l’État et les églises administrent les 2% restants. Dans cette relation, le fait que les médias d’État (y compris les radios dites communautaires) se démarquent dans leurs productions de très faible qualité, et ont donc peu d’influence sur la société dans son ensemble.

B-Haiti : un système médiatique dominé par la radio ou une dizaine de station contrôle plus de 80% de l’audience

Officiellement il existe très peu d’informations à jour sur le système médiatique haïtien . L’organisme chargé du contrôle et de la reglementation des médias en , en dépit de leur importance , n’a pas jugé pertinent de recenser et d’évaluer périodiquement la situation de celui-ci , de vérifier le contexte dans lequel ils opèrent et dans quelle mesure ils remplissent leur mission.

%d bloggers like this: