Monday, October 12, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Haïti : l’essentiel de l’actualité de ce lundi 10 février 2020

– Un tremblement de terre de magnitude 3.4 sur l’échelle de Richter a eu lieu samedi matin aux environs de…

By Pierre Lunick Revange , in ACTUALITÉS , at February 11, 2020 Tags: , ,

img

– Un tremblement de terre de magnitude 3.4 sur l’échelle de Richter a eu lieu samedi matin aux environs de 3 heures 32 minutes. L’information a été confirmée par les autorités haïtiennes de la protection civile via un tweet.

Haiti actualité 10-02-2020
Haiti actualité 10-02-2020

L’épicentre est localisé entre les communes de Léogâne et Carrefour, à 5.6 km Nord-Ouest de La Salle et à 20 km à l’Ouest de Port-au-Prince. Aucun dégât n’a été rapporté par les autorités! [lire la suite]

– Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) dans une lettre ouverte au Premier ministre a.i Jean Michel Lapin se dit particulièrement préoccupé par les problèmes de sécurité enregistrés dans le pays au cours de ces derniers mois. En plus des cas de kidnapping, ce qui inquiète la population c’est la facilité avec laquelle les bandits armés opèrent, prouvant par-là que le contrôle du territoire a complètement échappé aux autorités étatiques.

Le RNDDH dénonce aussi une prolifération des gangs dans le pays et l’alimentation régulière de ces gangs en armes et en munitions ainsi que l’affaiblissement de l’institution policière, sous-équipée et mal gérée. [lire la suite]

– La direction générale de la police nationale d’Haïti (PNH) condamne les agissements des policiers qui s’étaient présentés à l’inspection général de la PNH en signe de solidarité avec leur collègue Yanick Joseph, coordonnatrice du Syndicat de la police nationale d’Haïti et aussi pour protester contre sa convocation.
Le DG Normil Rameau annonce aussi des sanctions à l’encontre des auteurs des actes de vandalisme à l’inspection générale vendredi dernier.

Au nom de la neutralité politique et la discipline que requiert le fonctionnement de la PNH, le DG a.i Normil Rameau dit « condamner sans réserve de tels agissements et tient à souligner que ces violences n’ont pas leur place dans un État de droit et encore moins dans une Institution policière. Elles entachent la dignité, l’image et le travail de chaque policier et policière en ces périodes difficiles que traverse le pays. [lire la suite]

%d bloggers like this: