Monday, October 12, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Haïti-Gestion de Coronavirus. Helen La Lime déclare au Conseil de Sécurité craindre que « cette situation, dans un pays déjà en crise, conduise à de nouvelles flambées de violences dans les rues »

Tweet L’ONU met en garde contre le danger du coronavirus en Haïti malgré des chiffres peu élevés. Officiellement, Haïti a…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at June 20, 2020 Tags: , , ,

img

L’ONU met en garde contre le danger du coronavirus en Haïti malgré des chiffres peu élevés. Officiellement, Haïti a enregistré 84 décès.

Personne dans l’international ne semblerait accorder foi aux bulletins covid-19 diffusés tous les soirs par le régime totalitaire de Jovenel Moise. Et on voudrait bien que ce régime organise des élections « crédibles » et apporter des réformes à notre Constitution ?

Helen La Lime, vendredi devant le Conseil de Sécurité à propos de covid-19 en Haïti: « le bilan réel est probablement beaucoup plus élevé« .

New York, samedi 20 juin 2020 ((rezonodwes.com))–Les Nations-Unies ont averti vendredi de la grande menace que la pandémie de coronavirus fait peser sur Haïti, même si les chiffres indiquent que le pays est beaucoup moins touché que d’autres dans la région des Caraïbes.

« Bien que le nombre confirmé de personnes infectées et mortes soit faible par rapport aux autres pays de l’Amérique, la pandémie met à rude épreuve le système de santé déjà fragile du pays et sa maigre protection sociale« , a déclaré la représentante de l’organisation pour Haïti, Helen La Lime, au Conseil de Sécurité, vendredi.

Selon La Lime, trois mois après la déclaration de l’état d’urgence sanitaire dans le pays, les autorités ont encore du mal à ouvrir des centres médicaux pour la COVID.19. Elle a souligné que dans un pays de plus de 11 millions d’habitants, il y a à peine la capacité de traiter quelques centaines de personnes à la fois.

Ces problèmes sont dus, entre autres, à un manque de coordination et de financement de l’État et à une opposition locale à la présence de telles installations dans leur région, a expliqué la diplomate.

La mauvaise gestion de covid-19 par l’administration de l’apprenti-dictateur Jovenel Moise, dévoilée devant le Conseil de Sécurité de l’ONU qui n’est pas revenu sur l’organisation d’élections, à moins de 8 mois de la fin de mandat de celui-ci.

Officiellement, Haïti a enregistré moins de 5.000 infections et 84 décès, selon les données présentées par La Lime, qui a déclaré que le bilan réel est probablement « beaucoup plus élevé ».

Cette semaine, les autorités nationales ont déclaré que le pic des infections a été dépassé à la fin du mois de mai et que le taux d’infection est en baisse, une situation que certains membres du Conseil de sécurité semblaient remettre en question lors de la réunion de vendredi.

« Étant donné que le pic des infections COVID-19 en Haïti est peut-être encore devant nous, il est essentiel que tous les Haïtiens travaillent ensemble pour arrêter la propagation du virus« , a déclaré par exemple l’ambassadrice américaine Kelly Craft qui s’est déjà rendue en Haïti, en 2019, pour sauver le mandat du président Jovenel Moise arrivant à expiration le 7 février 2021.

La pandémie a également un impact économique majeur sur le pays, dont l’économie devrait se contracter de 4 % cette année, après un déclin de 1,2 % en 2019.

Cette situation, dans un pays déjà en crise économique, politique et sociale, peut conduire à de nouvelles flambées dans les rues malgré le calme relatif apparent, selon la représentante spéciale du Secrétaire des Nations-Unies en Haïti, pays en proie à la corruption.

%d bloggers like this: