Tuesday, October 13, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Église en Haïti : principale institution chargée de lutter pour la famille, la moralité et de s’opposer à l’immoralité sexuelle

Tweet Vendredi 21 août 2020 ((rezonodwes.com))– Récemment, j’ai publié un article intitulé: Covid-19 et la responsabilité des élites en Haïti….

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at August 21, 2020 Tags: ,

img

Vendredi 21 août 2020 ((rezonodwes.com))– Récemment, j’ai publié un article intitulé: Covid-19 et la responsabilité des élites en Haïti. En parlant des différentes élites qui composent la société haïtienne, j’ai mentionné l’église comme l’une des principales.

Toutes les élites sont importantes. Parfois, nous essayons de déterminer laquelle est la plus importante. Je pense que ce n’est pas sage. Nous devrions analyser laquelle complète l’autre, car, comme je viens de le mentionner, elles sont toutes importantes.

Récemment, le président Jovenel Moise a pris des décrets présidentiels qui attaquent la moralité ou pour être précis la morale sexuelle en laquelle l’Église ou la société haïtienne croit depuis au moins 100 ans. Le président était sujet à des retours de flamme et l’administration a dû reconsidérer ses décisions quant à leur mise en œuvre.

Toussaint Louverture et l’ Eglise Catholique

Contrairement aux pères fondateurs des États-Unis (George Washington, John Adams, Thomas Jefferson, Benjamin Franklin, James Madison, etc.) qui ont commis l’erreur néfaste de séparer l’Église de la politique, Toussaint Louverture a fait de l’Église catholique la religion officielle d’Haïti. pendant ses jours en tant que leader révolutionnaire. Même si Toussaint est décédé quelques années plus tard, cette décision aurait un impact positif profond sur Haïti pour les années à venir, voire les siècles à venir.

En 2020, plus de 200 ans après la mort de Toussaint Louverture, l’Église catholique est toujours une religion dominante en Haïti. Les églises protestantes sont venues en grand nombre en Haïti pendant l’occupation américaine de 1915 à 1934. Différentes églises telles que le pentecôtiste, l’église de Dieu, les assemblées de Dieu, l’épiscopale, les méthodistes, les baptistes, les adventistes du septième jour, etc. capitalisent leur attention sur la partie la plus pauvre d’Haïti car il leur était plus facile de les  pénétrer.

Aujourd’hui, on pense que plus de 50% des chrétiens en Haïti sont protestants ou plus de 50 du pays sont protestants. L’impact culturel de l’église ou des églises en Haïti est plus visible qu’aux États-Unis qui deviennent une société plus athée et une société plus immorale. Les pères fondateurs des États-Unis ont commis une erreur grave en ne donnant pas à l’église ou aux églises américaines leur place officielle. Cette erreur a créé un espace vide rempli par les gais, les lesbiennes, les athées, les transgenres, etc.

L’Église doit défendre le combat pour protéger la famille, la moralité jusqu’à la fin

Legliz pâle ou l’église doit dire ce qu’elle pense, est une grande stratégie de la direction des églises protestantes en Haïti pour contrer la propagation de l’immoralité dans la société haïtienne pendant les années des gouvernements PHTK. Le festival Masimadi a été boycotté sous le président Michel Martelly et les décrets du président Jovenel Moise pour immoralité sexuelle généralisée ne peuvent être mis en œuvre dans la société haïtienne.

Les pasteurs de la diaspora tels que Gregory Toussaint et Malory Laurent ont été très visible contre ce qu’ils considèrent comme une attaque contre la moralité et la famille. La fédération des églises protestantes, le Conseil des églises évangéliques, Radio Shalom, Radio Shekinah, l’Église de Dieu en Haïti, etc. sont bien unis et organisés contre cette attaque contre les valeurs familiales et la moralité.

Bien que je convienne que les droits des personnes d’orientations sexuelles différentes doivent être respectés, nous ne pouvons pas nous permettre de vendre notre pays à l’immoralité au nom de la liberté. Nous ne pouvons pas commettre l’erreur américaine qui est si destructif à la famille.

Contrairement aux prédicateurs et chrétiens américains qui se cachent dans les 4 murs des églises et laissent l’immoralité prendre le dessus sur leur pays donné par Dieu, l’église en Haïti doit être dans la rue tant qu’il est nécessaire de dire non à ce qu’elles considèrent comme une attaque contre les valeurs fondamentales auxquelles nous croyons. Nous savons tous que le Core Group en Haïti est derrière ces décrets contre la moralité pris par le président Jovenel Moise. Malgré cela, l’église doit continuer à se battre et rester dans la rue jusqu’à la fin.

Les églises devraient s’unir sur ce qu’elles ont en commun

Alors que les Eglises  débattent de théologies entre elles, elles doivent aussi se rendre compte qu’elles ont plus en commun que de différence et être prêtes à s’unir pour défendre ce qu’elles ont en commun. Que ce soit l’Église catholique ou les églises protestantes, nous sommes tous d’accord pour dire que ces institutions représentent la famille, la morale et le mariage. C’est un terrain d’entente pour l’unité. Je suis né dans l’église catholique. Je n’ai pas grandi là-bas et je n’y suis pas membre.

Dans cet article, je fais juste une évaluation sociologique. Je ne défends pas ici la théologie de l’Église catholique et je n’essaie pas ici de vous convaincre d’en être membre. Certains disent que le prêtre commet beaucoup d’immoralité. Je suis d’accord avec eux. Il y a suffisamment de preuves pour cela. Les pasteurs commettent également beaucoup d’immoralité et il y a suffisamment de preuves pour cela.

Ce que vous et moi devons comprendre, c’est que: si l’institution ne reconnaît pas légalement l’immoralité, nous ne pouvons pas en blâmer l’église catholique ou les églises protestantes. En réalité. L’Église catholique a pris des décisions sérieuses sur les prêtres qui utilisent leur pouvoir pour des abus sexuels. C’est la même chose dans les églises protestantes.

Cet article n’est pas une philosophie pour attaquer quiconque ou pour haïr quiconque pour sa préférence sexuelle. C’est une adresse pour défendre les valeurs que les générations précédentes nous ont transmises à travers un travail acharné. Nous ne pouvons pas nous permettre de les prendre à la légère jusqu’à ce qu’ils disparessent.

Je suis né et j’ai grandi en Haïti. Malgré l’instabilité politique, l’insécurité publique, la pauvreté, les mauvaises infrastructures, etc. les valeurs familiales, ce sens de la moralité est toujours là. Nous ne pouvons pas simplement le vendre pour de l’argent ou le donner à des organisations internationales et à des ambassades étrangères avec un programme déviant qui rendra notre société plus brisée que la leur à la fin.

Pour lire mes autres articles, vous pouvez m’envoyer un Email (Adeshommes@hotmail.com) ou aller sur google et taper: Rezo Nodwes / Archange Deshommes

Archange Deshommes, ancien enseignant des écoles publiques du comté de Miami Dade en Floride.

Certifié en sciences sociales par le Florida Department of Education

%d bloggers like this: