Wednesday, November 25, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Éducation à distance : Le ministre Cadet lance officiellement la plate-forme numérique d’apprentissage, PRATIC

Lancement officiel de « PR@TIC », la Plateforme numérique de ressources éducatives et d’apprentissage du MENFP Dimanche 26 avril 2020…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at April 27, 2020 Tags: , ,

img

Lancement officiel de « PR@TIC », la Plateforme numérique de ressources éducatives et d’apprentissage du MENFP

Dimanche 26 avril 2020 ((rezonodwes.com))– Ça y est, c’est parti ! La plateforme numérique du ministère de l’Education et de la Formation professionnelle (MENFP) est désormais opérationnelle, à compter de ce vendredi 24 avril 2020. Cet outil pédagogique, conçu par le MENFP, doit permettre la poursuite des activités d’apprentissage, en dehors des salles de classe. Du préscolaire au professionnel en passant par le fondamental et le secondaire, PRATIC entend accompagner les élèves pour éviter toute rupture dans les apprentissages.

C’est le titulaire du MENFP, Pierre Josué Agénor CADET, qui a présidé la cérémonie de lancement officiel de la Plateforme numérique de ressources éducatives et d’apprentissage du ministère « PR@TIC ».

Organisée au local de l’Inspection générale de l’éducation, cette activité a réuni, à côté du ministre CADET, la secrétaire d’Etat à la Formation, Maggy Durcé, la directrice de l’enseignement fondamental, Nadine Henry, le directeur de l’enseignement secondaire, Maxime Mésilas, le directeur de l’Unité de technologies de l’information et de la communication en éducation (UTICE), Ralphson Pierre, le directeur de la formation et du perfectionnement, Etzer Vixamar, et le coordonnateur technique du cabinet du ministre, Jacques Yvon Pierre.

Le ministre CADET se dit satisfait du travail accompli par les directions techniques concernées, suivant un agenda très serré. Il a fallu, en effet, identifier et sélectionner les contenus pédagogiques appropriés, puis les intégrer dans cette plateforme. Le travail de renforcement continue, selon lui. La Plateforme sera alimentée au fur et à mesure dans sa construction avec des interventions d’une équipe d’enseignants expérimentés, ajoute-il.

Cette initiative répond, d’après le numéro Un du ministère, à une commande du gouvernement, en particulier du Président de la République, qui a mobilisé les institutions de l’Etat en vue de faire face au COVID-19 et de continuer à offrir les services de l’Etat.

Il répond aussi à un engagement du MENFP qui annonçait depuis la période « peyi lòk », la mise en place de cet outil numérique pédagogique en vue d’accompagner les élèves.

Conscient que tous les enfants n’ont pas accès à l’internet et aux outils informatiques appropriés, le ministre CADET indique que d’autres options sont envisagées afin de faciliter l’accès de ces contenus pédagogiques à un plus grand nombre d’élèves.

Ainsi, parallèlement aux contenus d’apprentissage disponibles sur la plateforme, il est programmé de diffuser des cours audio-visuels sur la Télévision nationale d’Haïti (TNH) et d’autres chaines privées ainsi que sur des stations de radio à la capitale et dans les départements, par le biais des radios communautaires.

Les premiers modules de formation de cette série sont au stade de validation par l’équipe de supervision technique, constituée à l’occasion, avant de les rendre disponibles sur la plateforme.

De plus, les mêmes contenus seront enregistrés sur des clés USB qui seront disponibles dans les départements et dans les directions techniques concernées à l’intention des élèves qui peuvent ainsi les réclamer aux bureaux du ministère.

Le MENFP envisage également d’imprimer, sur support papier, certains contenus et des fiches de leçons pour le niveau fondamental et le niveau secondaire ainsi que pour les ENI, destinés aux élèves en vue de toucher le public qui n’aurait pas accès au numérique.

Le ministre CADET en a profité pour remercier toutes les institutions qui ont déjà apporté leur support à cette démarche, notamment la Banque mondiale, la Banque interaméricaine de développement et l’UNICEF qui entendent accompagner le MENFP pour la poursuite des activités d’apprentissage.

Il salue aussi les promesses des compagnies de téléphone, comme Natcom qui s’engage déjà à délivrer gratuitement des milliers de cartes SIM aux élèves avec des plans spéciaux et de l’internet gratuit pour avoir accès à la Plateforme PRATIC.

Invité à faire la présentation de la Plateforme numérique, Ralphson Pierre a passé en revue l’ensemble des contenus et des grands champs de cette plateforme allant du préscolaire au professionnel en passant par le fondamental et le secondaire.

Le directeur de l’Unité des technologies de l’information et de communication en éducation (UTICE), gestionnaire de la Plateforme, a énuméré les procédures d’accès à cette plateforme. Un utilisateur peut y accéder gratuitement via le site web du MENFP ou en se référant à l’adresse suivante : www.pratic.menfp.gouv.ht.

L’accès est possible en passant par Facebook, Twitter, Instagram et LinkedIn. L’utilisateur peut se servir d’un ordinateur, d’un téléphone et d’une tablette pour se connecter. De plus, Ralphson Pierre annonce pour bientôt une application qui renverra aux contenus de la plateforme.

Au cas où l’élève aurait des questions par rapport à un cours mis en ligne, il peut les exprimer à l’espace réservé à cet effet, et suivant le principe de l’interaction asynchrone, l’enseignant réagira afin d’apporter les éléments de réponse, a précisé le directeur de l’UTICE.

Réagissant à plusieurs questions relatives au rôle des parents, la secrétaire d’Etat à la Formation, Maggy Durcé, a vivement encouragé les parents à accompagner les enfants dans cette voie alternative d’apprentissage.

Il est essentiel d’éviter toute rupture dans les activités d’apprentissage pour le bien de leurs progénitures et/ou d’un membre de famille, a souligné la secrétaire d’Etat, et d’autres responsables du MENFP, notamment la directrice du fondamental, le directeur du secondaire et le directeur de communication, Miloody Vincent. Les parents doivent jouer leur rôle de vigie en guidant leurs enfants dans l’utilisation de ces outils pédagogiques mis à leur portée.

A la question de savoir à quel moment seront organisés les examens d’Etat et la reprise des activités scolaires, M. Vincent a souligné que le ministère n’est pas encore en mesure de fixer une éventuelle date, comme l’a bien noté, en plusieurs occasions, le ministre CADET.

Tout dépendra, selon lui, de l’évolution de la pandémie et de son impact sur le pays. L’attitude responsable des uns et des autres qui doivent suivre les consignes des autorités sanitaires peut beaucoup aider en ce sens.

Néanmoins, le ministère travaille sur plusieurs scénarios afin de boucler l’année académique et très probablement, il n’y aura pas de session extraordinaire pour le bac cette année.

Bureau de communication/ MENFP

%d bloggers like this: