Thursday, November 19, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Crise au sein de l’opposition: Kelly Bastien et Walsonn Sanon apportent des précisions

Crise au sein de l’opposition: l’ex-sénateur Kelly Bastien et le militant politique Walsonn Sanon apportent des précisions et confirment une…

By Pierre Lunick Revange , in ACTUALITÉS , at October 25, 2020 Tags: , , , , ,

img

Crise au sein de l’opposition: l’ex-sénateur Kelly Bastien et le militant politique Walsonn Sanon apportent des précisions et confirment une politique deux poids deux mesures au sein du Secteur Démocratique et Populaire.

Le torchon brûle entre les acteurs politiques de l’opposition . L’ex-sénateur Kelly Bastien, pour avoir été largué et attaqué sur la place publique par des leaders du Secteur Démocratique et Populaire après avoir rencontré, sur autorisation verbale du SDP, le président du parti PHTK, Liné Baltazar , fait des révélations importantes en vue de tirer les choses au clair.

Aussi, a-t-il voulu apporter des précisions concernant la réunion avortée du SDP, le jeudi 22 octobre 2020, à laquelle le militant Walsonn Sanon a été interdit de participer par la majorité de ses camarades politiques. Ce dernier, initiateur du SDP, qui confirme avoir discuté avec le président Jovenel Moïse, dit opter pour le dialogue entre l’opposition et le pouvoir en vue d’éviter le pays de sombler dans le chaos.

Dans une interview exclusive accordée à Juno7 ce samedi 24 octobre 2020, l’ancien président du Sénat , Kelly Bastien, a reconnu que l’opposition est en crise. Pour justifier cette crise, il prend comme exemple les duels publics ayant opposé le leader de Pitit Dessalines, l’ancien sénateur Jean-Charles Moïse à ses collègues sénateurs Edmonde Supplice Beauzile et Youri Latortue. Cette crise est majeure et elle ne joue pas en faveur de l’opposition.

Autre problème soulevé par l’ancien sénateur, qui se passe au sein du Secteur Démocratique et Populaire est la question de mandat. À l’exception de celui accordé à Evallière Beauplan pour représenter le SDP dans les réunions avec la communauté internationale, tous les mandats attribués par le Secteur Démocratique et Populaire sont toujours verbaux, s’il faut croire Kelly Bastien qui confirme que certains acteurs de l’opposition avaient récemment reconnu que le SDP l’avait autorisé à participer à une réunion avec le représentant du PHTH en son nom malgré le communiqué du SDP affirmant n’avoir mandaté quiconque pour le représenter. Ce communiqué signé entre autres par Marjory et André Michel lui avait causé de graves préjudices dans l’opinion publique, précise le docteur Bastien.

S’agissant de la réunion du 22 octobre tenue chez l’ex-maire de la Croix-des-Bouquets, Rony Collin qui y a joué le rôle de modérateur accompagné du leader de Ayiti An Aksyon, l’ex-sénateur Youri Latortue, Kelly Bastien explique qu’il avait accepté d’y participer par respect pour l’ex-maire Rony Colin non pas pour se réconcilier avec ceux qui l’ont trahi. Il avait accepté également d’y prendre part, affirme-t-il, avec la ferme décision de dire les quatre vérités aux membres du SDP particulièrement à l’ing. Marjory et Me.André Michel.

Prônant une vraie unité au sein de l’opposition plurielle, l’ancien sénateur Kelly Bastien qui n’entend, pour rien au monde, retourner au sein du Secteur Démocratique et Populaire à cause de cette mauvaise expérience, affirme être resté toujours membre de l’opposition.

Kelly Bastien qui dit avoir fait solidarité avec Walsonn Sanon lors de la réunion du jeudi 22 octobre, avait profité de l’occasion pour préciser à l’attention de ses camarades qu’aucun d’entre eux ne peut empêcher un membre du SDP d’assister à une réunion car la charte de la structure n’accorde pas cette prérogative à qui que ce soit. Selon l’ancien sénateur , M Sanon qui est toujours membre fondateur du SDP, apporte beaucoup plus de contribution à la lutte par rapport à certains acteurs qui, poursuit-il, se présentent comme des ayants droits.

Si le Secteur Démocratique et Populaire continue de claironner n’avoir donné de mandat à Sanon, d’où vient celui des membres du SDP représentés au sein de la Direction Politique de l’opposition?, se questionne Kelly Bastien ajoutant n’avoir aucun problème avec un homme comme l’ancien sénateur Cassy Nènel représenté au sein de cette structure.

*Walsonn Sanon défend l’idée d’un accord politique minima entre l’opposition et le pouvoir pour empêcher le pays de sombrer dans le chaos*

Le militant politique Walson Sanon, ancien Secrétaire Général Adjoint du Parti politique “Louvri Baryè (PLB)”, membre fondateur du Secteur Démocratique et Populaire, a lui aussi parlé à Juno7. Il paraît plus tranchant que son camarade Kelly Bastien.

Selon lui, il faut un accord politique entre le pouvoir exécutif et l’opposition afin de planifier la gouvernance du pays même après le départ de Jovenel Moïse. Tout refus de dialoguer aujourd’hui peut déboucher sur un chaos à cause, entre autres, de la prolifération des gangs armés dans le pays et l’enjeu majeur du dossier PetroCaribe. En ce sens, il invite le président Jovenel Moïse à faire le premier pas comme chef d’Etat .

Rappelant que le pays est loin d’être la propriété privée et du président Jovenel Moïse et de l’opposition politique , il rejette toute position extrémiste exprimée par ses pairs précisant que l’heure est au dialogue et au dépassement de soi. Ceux qui se présentent comme étant les plus extrémistes sont les plus audacieux”,tranche l’homme d’affaires faisant référence aux membres de l’opposition qui refusent toute idée de s’asseoir avec le président Jovenel Moïse pour un accord politique minima.

S’agissant de l’incident survenu à la réunion du jeudi 22 octobre 2020 au cours de laquelle des collègues lui avaient interdit d’y assister pour avoir rencontré le président de la République, M. Sanon informe qu’il assistera à toutes les réunions du Secteur Démocratique et Populaire, ce n’importe où. “Je suis membre fondateur du SDP. J’y ai investi temps et argent, donc personne ne peut m’exclure pour avoir choisi la voie de la raison en voulant cesser de tirer sur la corde dans l’intérêt du peuple haïtien”,affirme-t-il.

Le SDP était d’accord pour s’asseoir avec Jovenel Moïse

De son côté, Kelly Bastien a dénoncé une politique deux poids deux mesures au sein du Secteur Démocratique et Populaire. Selon lui, ce que les leaders disent à la radio est totalement différent de ce qu’ils ont discuté dans les réunions. Ainsi, révèle-t-il que la majorité des membres du SDP s’était mis d’accord pour négocier avec le président Jovenel Moïse si ce dernier accepte de quitter le pouvoir en février 2021. La méthodologie de cette négociation était déjà à l’étude au sein du Secteur Démocratique et Populaire.

En savoir plus :

Jovenel Moïse visite le chantier de construction d’une sous-station électrique au Bicentenaire

%d bloggers like this: