Thursday, October 15, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Coronavirus : le Brésil pourrait devenir en juin le nouvel épicentre de la pandémie

Coronavirus : le Brésil pourrait devenir en juin le nouvel épicentre de la pandémie Vendredi soir, le Brésil, pays-continent, de…

By La Redaction , in ACTUALITÉS , at May 10, 2020 Tags: ,

img

Coronavirus : le Brésil pourrait devenir en juin le nouvel épicentre de la pandémie

Vendredi soir, le Brésil, pays-continent, de 210 millions d’habitants comptait officiellement 145 328 cas confirmés de Coronavirus et 9897 décès. Car en 24 heures, 10 222 cas supplémentaires de contamination ont été enregistrés dans ce pays qui pourrait être en juin le nouvel épicentre de la pandémie. Ce samedi 9 mai le Brésil compte 147 003 cas et 10 037 décès dus au nouveau Coronavirus.

L’État de loin le plus touché est celui de Sao Paulo (Sud-Est), dont le gouverneur Joao Doria a annoncé dans la journée à ses près de 46 millions d’habitants la prolongation de leur confinement jusqu’à la fin du mois. « Nous sommes au pire moment de cette pandémie. La situation est affligeante », a déclaré Joao Doria au cours d’une conférence de presse.

Deuxième grand foyer du pays, l’État de Rio de Janeiro a vu sa courbe s’affoler ces derniers jours (15 741 cas et 1503 morts vendredi), à un point tel que des mesures de confinement total se profilent, notamment à Rio, dans les quartiers de Copacabana et Ipanema.

Mais proportionnellement à leur population, les États d’Amazonas (Nord) qui abrite de nombreuses tribus indigènes très vulnérables au virus, a enregistré 211 morts par million d’habitants, soit près de trois fois plus que les 74 morts de l’État de Sao Paulo. Ceux du Ceara (Nord-Est) vivent des situations encore plus catastrophiques.

Le confinement appliqué dans de nombreux États a atteint les limites de son efficacité, les populations se remettant à sortir en raison de l’absence de mesures coercitives. Le président Bolsonaro est totalement opposé au confinement et n’a cessé de critiquer les gouverneurs.

Selon le FMI, le Brésil dont l’économie ne s’était toujours pas remise de la récession historique de 2015 et 2016, risque une contraction de 5,3 %

A lire aussi: Covid-19: hôpitaux et cimetières saturés au Brésil

%d bloggers like this: