Friday, November 20, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Commission de réforme constitutionnelle : « Me. Boniface Alexandre, en tant qu’ancien président, la jeunesse ne s’attendait pas à un tel comportement », écrit Marado de Jeunesse Montante du Grand Nord

Tweet Dimanche 1er novembre 2020 ((rezonodwes.com))–« L’unique objectif de notre correspondance ouverte qui vous est adressée, Mr. le Président, est d’éclairer…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at November 2, 2020 Tags: , , ,

img

Dimanche 1er novembre 2020 ((rezonodwes.com))–« L’unique objectif de notre correspondance ouverte qui vous est adressée, Mr. le Président, est d’éclairer votre esprit brouillé« , a écrit en ses termes le jeune militant Raphaël Clavanet Marado, président de la Jeunesse Montante du Grand Nord affirmant que « la jeunesse haïtienne ne s’attendait pas à un tel comportement d’un ancien président de la République« .

Nommé président de la Commission de Réforme constitutionnelle illégale et unilatéralement formée par le président Jovenel Moise, à 3 mois de la fin de son mandat constitutionnel, selon M. Marado, Me Boniface Alexandre, « au nom de la moralité ne se retrouve pas à la bonne place« . Comment peut-on accepter quelqu’un, comme Jovenel Moise qui a fait usurpation de titre, soit l’instigateur de nouvelles lois pour réglementer la République, à quoi devrions-nous nous attendre, s’est questionné le jeune militant basé aux Gonaives.

Le président de la Jeunesse Montante du Grand Nord qui n’a pas vécu les moments de gloire de Me. Boniface Alexandre à la présidence de la Cour de Cassation, sous l’administration présidence de Jean-Bertrand Aristide, lui ouvrant la voie à la présidence, a indiqué qu’il n’est nullement opposé à une réforme constitutionnelle, par contre, »le président Jovenel Moise n’est doté d’aucune légitimité populaire, de crédibilité et de moralité nécessaires pour en prendre de telles nobles initiatives« .

Enfin, Marado enjoint l’ex-président provisoire Alexandre à jeter un coup d’œil sur le passé de l’ex-général Hérard Abraham, membre de la commission de Jovenel Moise, épinglé par la Cour des Comptes en 2006 dans une grave affaire de détournements de 76 millions de Gourdes au ministère des Affaires Etrangères. Un arrêt de débet a même été rendu contre lui, a-t-il précisé, tout en se questionnant sur la véritable participation d’un présumé « indexé dans le détournement de fonds publics » au carrefour important de grande décision devant orienter le destin de tous les habitants du pays de Dessalines, dans un sens ou dans l’autre.

%d bloggers like this: