Tuesday, November 24, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Caducité du parlement haitien ? Jean Marie Junior Salomon s’est fait humilié au Sénat

L’élu du Sud contesté par le pouvoir d’autoritarisme de Jovenel Moise,  a pu tromper la vigilance des agents de l’ordre en…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at April 3, 2020 Tags:

img

L’élu du Sud contesté par le pouvoir d’autoritarisme de Jovenel Moise,  a pu tromper la vigilance des agents de l’ordre en charge de sécuriser le bâtiment pour s’introduire dans l’enceinte du Sénat. Cependant, sa surprise a été plus grande en apprenant que le courant électrique a été coupé pendant qu’il tentait ses manœuvres.

Port-au-Prince, vendredi 3 avril 2020 ((rezonodwes.com))–Le Bureau du Grand Corps (ti rès sena pro-Jovenel Moise) conduit par Pierre François Sildort (PHTK) résolu à faire exécuter les 4 volontés du Palais national a encore une fois passé à l’acte en humiliant l’un de ses (anciens) membres.

Après avoir modifié les serrures des bureaux occupés par les 9 élus renvoyés, par Jovenel Moise le 13 janvier dernier, l’administration du Sénat (en caducité ?), sous la férule de Pierre François Sildort, s’est également engagée à prolonger les restrictions en ce qui concerne l’accès à certains services.

Ce jeudi 2 avril, après avoir réussi à franchir l’entrée de l’immeuble abritant le Sénat,  Jean Marie Junior Salomon a vécu une mésaventure pour le moins étonnante. L’homme de loi qui s’était autoproclamé président de l’Assemblée des Sages au soir de la fin du mandat de Carl Murat Cantave (KID), s’était vu plonger dans le noir. Sous les instructions du Bureau, l’électricité a été coupée, alors le concerné tentait une dernière manœuvre en vue de rétablir son siège, a rapporté le journaliste Guerrier Henry, lors d’une émission à forte audience sur les ondes de Radio Méga.

La nouvelle n’a pas fait grand bruit, cependant dans les couloirs du Sénat et dans des médias, certaines réactions prêtes à une humiliation vécue par l’avocat qui compatissait autrefois avec le régime Tèt Kale.

Soulignons que durant la période d’urgence sanitaire, Haïti, le pays le plus corrompu de la la région, selon Transparency International, s’est également distingué comme l’unique pays de la Caricom où seul un pouvoir Exécutif décide de l’orientation de la lutte contre le Covid-19.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

%d bloggers like this: