Wednesday, November 25, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Assassinat de Me Dorval : le comportement du CG Gabriel inquiète Pierre Espérance

Assassinat de Me Dorval : le comportement du CG, maître Ducarmel Gabriel, dans ce dossier inquiète le directeur exécutif du…

By Jean Herntz ANTILUS , in ACTUALITÉS , at September 15, 2020 Tags: , ,

img

Assassinat de Me Dorval : le comportement du CG, maître Ducarmel Gabriel, dans ce dossier inquiète le directeur exécutif du RNDDH, Pierre Espérance.

Port-au-Prince, Haïti.- Le directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains, Pierre Espérance, se dit choqué par l’attitude du Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince dans le traitement du dossier de l’assassinat du Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince, Monferrier Dorval.

Maître Ducarmel Gabriel n’a pas cessé depuis sa première rencontre avec la presse sur ce dossier de s’immiscer dans l’enquête menée par la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) affirme Pierre Espérance dans une interview accordée à la rédaction de Juno7. Il dit voir dans les sorties intempestives du chef du Parquet de la capitale une tentative de brouiller les pistes et d’entraver la marche de l’enquête afin d’en détourner l’attention de tous ceux qui exigent que la lumière soit faite sur ce crime horrible.

Les déclarations de maître Ducarmel Gabriel faites aux micros des journalistes 4 jours après l’assassinat du Bâtonnier sur l’état d’avancement de l’enquête est un comportement inadmissible pour le système judiciaire fait remarquer le défenseur des droits de l’homme arguant que le Commissaire du Gouvernement affiche dans chacune de ses déclarations publiques la posture d’un homme en mission dans cette affaire hautement médiatisée et sensible à la fois.

L’enquête sur l’assassinat du professeur et juriste Monferrier Dorval risque d’être discréditée de façon irrémédiable en raison du comportement irresponsable du Commissaire du Gouvernement Près le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince selon Pierre Espérance qui en a profité pour appeler maître Ducarmel Gabriel à faire profil bas dans ce dossier après les nombreuses gaffes accumulées jusqu’ici.

De l’avis du directeur exécutif du RNDDH, le comble des approximations du chef du Parquet de la capitale a été le mandat de dépôt émis à l’encontre des 5 policiers du l’UDMO incarcérés illégalement au Pénitencier National. Le mouvement pour exiger leur libération a conduit à des scènes chaotiques dans plusieurs zones de la région métropolitaine de Port-au-Prince le 12 septembre dernier.

L’incendie d’au moins 5 véhicules immatriculés Service de l’État (SE) et les importants dégâts matériels enregistrés samedi sont à mettre à l’actif du chef de la poursuite de la capitale qui a pris une décision illégale et arbitraire argumente Pierre Espérance qui déplore toutefois le caractère violent des revendications des policiers se réclamant de Fantom 509.

Le directeur exécutif du RNDDH apporte par ailleurs un démenti formel aux informations circulant sur les réseaux sociaux relatives à la libération de l’agent du BLTS Jean Pascal Alexandre. Le policier est toujours incarcéré au Pénitencier National et un juge doit statuer très bientôt sur son cas a indiqué Pierre Espérance à la rédaction de Juno7.

En savoir plus :

L’ancienne ministre Marjory Michel dénonce des menaces

%d bloggers like this: