Sunday, November 22, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Après l’affaire du bateau sucre-cocaïne d’Acra en 2015, à Varreux, une importante saisie d’armes et de munitions effectuée au port Lafito

Tweet Les armes et les munitions interceptées par les agents douaniers ont été dissimulées dans des haut-parleurs, d’après le commissaire…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at June 20, 2020 Tags: ,

img

Les armes et les munitions interceptées par les agents douaniers ont été dissimulées dans des haut-parleurs, d’après le commissaire du gouvernement a.i. de Port-au-Prince Jacques Lafontant. Très à son aise pour discuter de cette affaire, celui-ci évoque la présence des armes automatiques de calibre M4, plus de 6 mille cartouches livrées au nom de la citoyenne Katia Louis.

Notons qu’aucun rapport de police ou d’un quelconque zélé commissaire de gouvernement n’a jusqu’à présent, plus d’un an plus tard, statué sur l‘Affaire des 7 mercenaires au point que l’un des principaux commanditaires dénoncé dans la rentrée illégale de ces hommes en Haïti, lourdement armés, est récemment promu à la Primature.

Vendredi 19 juin 2020 ((rezonodwes.com))–Les premières évaluations tirées de cette affaire par le Chef a.i. du Parquet de la capitale, Jacques Lafontant font état d’un processus de ciblage engagé par les propriétaires de ces matériels visant à faciliter leur livraison. La citoyenne Katia Louis, citée dans ce coup de filet, au moment de la découverte de la cargaison d’armes et de munitions, s’est discrètement soustraite des lieux.

‘’Nous ne sommes pas en mesure de préciser la quantité exacte des matériels confisqués, cependant approximativement les agents douaniers révèlent que plus de 6 mille cartouches et des armes de calibre automatique ont été repérées. Katia Louis, l’un des suspects, s’est retirée de l’environnement du port lors de la découverte’’, a confié le commissaire Lafontant révélant très rapidement un nom alors que l’enquête venait tout juste d’être lancée.

À en croire le parquetier, les opérations de fouille se poursuivent en vue d’approfondir les vérifications. À la Direction centrale de la Police judiciaire, Jacques Lafontant annonce que des dispositions ont été prises en vue de conduire une enquête préliminaire pour traquer les suspects.

Depuis plusieurs mois, le Port Lafito, est devenu la convoitise des réseaux de  trafiquants d’armes et de munitions. Des saisies systématiques ont été conduites dans espace côtier commercial, rappelle le CG. Lafontant, pour tenter de minimiser les informations selon lesquelles le pouvoir de Jovenel Moise serait de connivence avec des chefs de gangs armés, a souligné que ces trafics réprimés par la loi visent à alimenter l’insécurité et endeuiller des familles. La vigilance des agents douaniers souvent mise à l’épreuve de ces livraisons douteuses des commanditaires qui entretiennent le grand banditisme et la criminalité dans le pays.

Par ailleurs, en 2015, il y a eu toute une saga dans l’affaire bateau de sucre rempli de cocaïne importé par Accra sur le Warf Mevs (terminal Varreux). L’enquête menée sur le bateau chargé de stupéfiants, qui était ancré au Terminal Varreux, a révélé Haïti-Observateur, a établi que plus d’une douzaine d’hommes d’affaires parmi les plus riches du pays, et proches du président Martelly, avaient participé aux transactions ayant culminé au voyage du Manzanares de son port de départ, en Colombie, jusqu’à Port-au-Prince.

Chargé pour instruire le dossier par le doyen du Tribunal de première instance de Port-au- Prince, le juge Bège Surpris a rendu une décision de main levée en faveur des membres d’équipage du Manzanares. Les diverses ambassades ou consulats des pays dont ils sont les ressortissants ont d’ailleurs fait des démarches pour que leurs citoyens échappent à la justice haïtienne, qui semble se faire bien complaisante.

Si la drogue qui se trouvait à bord du Manzanares demeure confisqué, comme « corps du délit », le chargement de sucre a été libéré au profit de Nabatco, la firme de la famille Acra.

%d bloggers like this: