Monday, November 23, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Alerte! Audio – La mission cachée des agents armés de B.S.A.P. dévoilée : Protéger les sous-sols des terrains du Nord-Est répartis en coupes réglées ; Julien Ebel menace un journaliste de radio OuanaVision

Tweet Jovenel Moise est un élément dangereux, très dangereux pour l’établissement d’un état de droit en Haïti… surtout au moment…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at November 22, 2020 Tags: , , ,

img

Jovenel Moise est un élément dangereux, très dangereux pour l'établissement d'un état de droit en Haïti... surtout au moment où expire son mandat constitutionnel, le 7 février prochain. La chronique d'un massacre annoncé se pointe à l'horizon !!! Le pays vit des heures sombres...

Les VSN – le redoutable corps des Tontons Makout – à leur constitution en juillet 1959, s’étaient vus attribuer la « noble » mission de protéger l’environnement, principalement contre tout abus de coupes d’arbres et d’invasion du domaine privé de l’Etat, entre autre leur mission secrète d’assurer la pérennité du Duvaliérisme tout en dénonçant la présence de tout individu débarqué à l’improviste dans une localité quelconque…

Le directeur de BSAP, Julien Ebel, menace ouvertement un commentateur à Radio OuanaVison à Ouanaminthe, après les dénonciations des faits.

audio

Dimanche 22 novembre 2020 ((rezonodwes.com))–Rezo Nòdwès a appris, de source confidentielle, que la présence des agents de la Brigade de Surveillance des Aires Protégées (BSAP), cette force lourdement armée dont des véhicules Wrangler tout-terrain sont mis à leur disposition, est contestée par des haut-gradés de la PNH, enjoignant Léon Charles (ex-diplomate Tèt Kale) à opérer immédiatement un remue-ménage au sein de l’institution.

« BSAP est très dangereux, et beaucoup d’ Haïtiens ont choisi de ne pas en parler ouvertement« , a commenté un observateur sous couvert de l’anonymat (audio). La brigade de Jeantel Joseph, membre du parti du prisonnier Guy Philippe, allié du régime PHTK, « est une entité armée dans le département du Nord’Est, sous la tutelle du ministère de l’Environnement, mais en réalité un bras armé du pouvoir« , a confié la source.

Les agents de la BSAP, dont font partie intégrale des membres de « lame Kosovo » et des bandits de Trou-du-Nord, sont présents sur tous les chantiers du gouvernement de Jovenel Moise, a spécifié l’interlocuteur (audio) détaillant qu’à l’entrée Est de la ville du Cap-Haitien, ces agents « spéciaux du Palais National » sont très remarquables et dans le Nord-Est, ils se regroupent sur le chantier de Marion et sur toutes les terres du domaine public de l’Etat jusqu’à la baie de Mancenille. « Les terrains du Nord’Est sont mis en coupes réglés par Jovenel Moise et c’est aux agents armés de BSAP qu’il incombe la mission d’assurer la surveillance des ‘repartimientos’ du sous-sol d’Haiti« , a assuré notre source.

Par un arrêté en date du 10 mai 2017, l’apprenti-dictateur Jovenel Moise, en confiant la garde d’une « milice civile armée » en gestation en Haïti, à Jeantel Joseph, a élevé au rang de Direction Générale, l’Agence Nationale des Aires Protégées (ANAP) moribonde, « une direction technique à peine opérationnelle« , lisons-nous sur le site de ANAP tentant de définir sa mission « légale ».

Selon radio OunaVision à Ounaminthe dont la vie du commentateur et analyste politique Jean Rony (audio) a été menacée par le directeur de BSAP, Julien Ebel alias « Joule », la brigade de l’ANAP commence à dévoiler au fur et à mesure sa véritable mission. Ces agents bien armés, « les protégés du président« , selon une source bien informée, sont en particulier remarqués dans le Nord-Est du pays.

« E byen met kanson’w nan tay wou […] ou gen nan men’w […] mwen pral fè’w wè ti graten diri yap ba’w pou pale tenten dèyè radyo Ounavision an salap ka fè pou wou tande ti mal, ou pral peye frekan ak bouch’w« , a verbalement menacé un citoyen identifié sous le nom de Julien Ebel. Rezo Nòdwès a pu par la suite confirmer l’authenticité du clip-audio.

audio

Soulignons que selon la même source, c’est le sénateur Wanick Pierre du Nord’Est qui se retrouverait à la tête des opérations de séparations de ces terrains dont le sous-sol serait riche en gisements de matières premières. Le journal Rezo Nòdwès a tenté en vain de contacter le sénateur de Ti rès Séna-a, pour avoir sa version des faits.

Affaire à suivre.

%d bloggers like this: