Tuesday, November 24, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


À Port-au-Prince, 4 chefs d’entreprises commerciales arrêtés pour des pratiques de marché noir

Les responsables de Piyay Market, de Fresh Market, de Konpa Market et de Pharmacie au Bon soin encourent des sanctions…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at March 23, 2020 Tags: ,

img

Les responsables de Piyay Market, de Fresh Market, de Konpa Market et de Pharmacie au Bon soin encourent des sanctions allant de 6 mois à 5 ans d’emprisonnement et d’une amende de 100 mille Gourdes, selon le ministre de facto du Commerce et de l’Industrie, Jonas Coffy, citant la Loi du 20 novembre 1946 (articles 1, 2 et 3).

Port-au-Prince, lundi 23 mars 2020 ((rezonodwes.com))–Le gouvernement du Premier-ministre de facto, Joseph Jouthe, entend partir en guerre contre les entreprises commerciales qui alimentent, selon le titulaire du MCI, les ‘’spéculations de marché noir’. En ce sens, une opération de vérification des prix de certains produits affichés sur les étalages des supermarchés a conduit, ce dimanche 23 mars, à l’arrestation de 4 chefs d’entreprises commerciales  

  ‘’Au terme des opérations de vérification des prix de certains produits affichés jugés exagérés, nous avons procédé à l’arrestation de 4 chefs d’entreprises commerciales. Le responsable de Carribean Market, en raison de souci de santé (maladie cardiovasculaire), n’a pas été interpellé. Cependant, il a été averti’’, a rapporté Jonas Coffy, le nouveau ministre de facto du Commerce.

Sans préciser l’identité des personnes interpellées, le numéro un du MCI a annoncé que ces opérations vont s’étendre sur tout le pays et le gouvernement  est déterminé à mettre un frein à ces pratiques qui visent à pénaliser les consommateurs haïtiens. En outre, Jonas Coffy a souligné que le Task Force lancé impliquant des inspecteurs du MCI, des autorités du ministère de la Justice et de la Sécurité publique et des éléments de la PNH vise à multiplier les visites dans des centres commerciaux en vue de s’enquérir des prix affichés dans un contexte nourri par de fortes demandes de produits de premières nécessités.

Jonas Coffy rappelle que le gouvernement a eu écho de plusieurs plaintes des consommateurs exaspérés par une flambée de prix constatée dans plusieurs supermarchés, quelques heures seulement après l’annonce de fermeture des écoles, de suspension de tout rassemblement, entre autres…

Coffy a-t-il eu également écho de la baisse substantielle du prix du baril de pétrole sur le marché international ? Et à quand les nouveaux prix vont-ils refléter à la pompe ?

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

%d bloggers like this: