Saturday, November 21, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


111 personnes tuées à Cité Soleil entre juin et juillet 2020 selon un rapport du RNDDH

La terreur s’installe à nouveau à Cité-Soleil avec la complicité du pouvoir selon le RNDDH qui décrit une situation toujours…

By Jean Herntz ANTILUS , in ACTUALITÉS , at August 15, 2020 Tags: , , ,

img

La terreur s’installe à nouveau à Cité-Soleil avec la complicité du pouvoir selon le RNDDH qui décrit une situation toujours tendue.

Port-au-Prince, Haïti.- Selon le dernier rapport du Réseau National de Défense des Droits Humains en date du 13 août 2020, la situation est toujours tendue dans cette commune du département de l’Ouest en raison de la terreur qui s’y est installée depuis quelques semaines. Le RNDDH tire à nouveau la sonnette d’alarme par rapport à la situation de terreur qui règne dans cette commune, laquelle terreur a déjà occasionné la mort d’au moins 111 personnes selon l’organisation de défense et de promotion des droits humains.

Assassinats, embuscades, prises d’otages, viols, incendies et raids constituent le lot quotidien des habitants de cette ville de la région métropolitaine de Port-au-Prince qui a connu un répit qui aura duré 3 ans. Depuis que les gangs armés ont décidé de reprendre du service, les journées de la population de la zone sont ponctuées d’attaques sporadiques, d’actes attentatoires aux vies et aux biens en dépit de la présence assez régulière de 4 blindés de la PNH souligne le rapport du RNDDH.

Le bilan de ces attaques est lourd. Du 1er juin au 28 juillet 2020, 111 personnes ont été assassinées dont 12 femmes et 2 mineurs lors des actes de violences perpétrées entre juin et juillet. 20 personnes ont été blessées par balles dont 7 mineurs. Des cas de viol ont été également comptabilisés au cours de cette période. 18 femmes et filles ont été violées parmi lesquelles une dame de 61 ans tombé en syncope au cours de l’acte. Au moins 6 maisons ont été incendiées par des bandits.

A côté de ce lourd tribut payé par les riverains de Cité Soleil, le Réseau National de Défense des Droits Humains ajoute les 309 personnes tuées et les 50 autres disparues lors des 9 massacres perpétrés dans la région métropolitaine par des groupes armés à la solde du pouvoir PHTK.
Additionnés aux pertes humaines enregistrées lors des manifestations antigouvernementales et dans le cadre de l’insécurité généralisée qui sévit dans le pays. Selon le RNDDH, ces chiffres non exhaustifs révèlent le niveau de risque encouru chaque jour par tous les citoyens du pays.

À ce rythme, le PHTK au pouvoir depuis 2011 est en passe de devenir l’un des régimes les plus meurtriers de l’histoire d’Haïti, depuis 1986 écrit l’organisation de défense des droits humains dans son rapport. Depuis que la fédération de gangs dénommée G-9 an fanmi et alliés s’est mise en tête de prendre le contrôle de Cité Soleil, les luttes hégémoniques entre les gangs des différents blocs ont été relancées, avec leur cortège de douleurs et de peine.

Les actes attentatoires aux vies et aux biens sont légion et la population victime impuissante, prise en otage de part et d’autre par les bandits armés, subit cette violence ininterrompue observe le RNDDH qui pointe également du doigt l’impuissance de la Police Nationale face aux actions de ces bandits et le manque criant d’équipements des agents de la PNH. En plus, selon le RNDDH, sur les 15 véhicules blindés achetés par l’état haïtien 9 sont déjà tombés en panne.

En savoir plus :

Covid-19- Haïti: 29 nouveaux cas et zéro mort, le bilan s’élève à 7 810 cas positifs

%d bloggers like this: