Televizyon Lakay

10 octobre 1806 : arrestation du héros de l’indépendance, Capois-La-Mort à Limonade

“Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir”, disait Aimé Césaire. Voici l’éphéméride du 10 octobre 2020.

Tombé dans une embuscade tendue par ceux-là qui machinaient la perte de l’Empereur Jacques 1er et exécutaient leur plan une plus semaine plus tard, François Capois dit Capois-La-Mort fut arrêté et jeté dans une prison de la ville. Il fut assassiné dans sa cellule neuf jours plus tard, soit deux jours après l’assassinait de Jean-Jacques Dessalines.

10 octobre 1816. Alexandre Pétion réélu prêta serment sur la Constitution de 1816

Nommé la veille par le sénat de la république, Alexandre Pétion qui gouvernait les départements de l’Ouest et du Sud du pays, prêta serment de maintenir et de faire respecter la constitution de 1816 publiée quelques quatre mois plus tôt. Il devint donc le premier président à vie de l’histoire d’Haiti.

10 octobre 1867. Dispersion de l’Assemblée nationale par des partisans du président Salnave

Cette dispersion qui se fit aux cris de Vive Salnave fut entérinée plus tard par un décret. Les députés venaient à peine d’être élus en vertu d’une nouvelle constitution.

10 octobre 1902 Décision d’Anténor Firmin de mettre fin à la guerre civile

Dans une lettre à Powell, le Ministre américain en Haiti, Firmin se dit prêt à mettre à la guerre civile qui ravagea Haiti depuis le 22 juillet et ce, au prix de sa candidature.

10 octobre 1994 Départ du Général Raoul Cédras

Dans une cérémonie devant le grand Quartier Général de l’armée, et sous la vigilance des troupes américaines débarquées quatre semaines plus tôt, il avait passé les commandes de l’armée au Major Général Jean-Claude Duperval. L’un des principaux bénéficiaires du coup d’état du 30 Septembre 1991 le général Raoul Cédras fut forcé de laisser Haiti trois jours plus tard. Lui et sa famille apparemment vivraient au Panama.

Le saviez-vous ?

« Mayday » pour signaler un avion en détresse découle d’une expression française

« Mayday » est un mot d’urgence utilisé internationalement comme un signal de détresse dans les communications radio-téléphoniques principalement par les marins et les aviateurs.

“Mayday” pour signaler un avion en détresse découle d’une expression française
Le premier à prononcer ce terme est Frederick Stanley Mockford en 1923. Un officier de l’aéroport de Croydon à Londres a demandé à Mockford de penser à un mot qui indiquerait une détresse et qui pourrait facilement être compris par tous les pilotes et le personnel au sol en cas d’urgence. Comme une grande partie du trafic était à l’époque entre Croydon et l’aéroport de Bourget à Paris, il a proposé le mot « Mayday » qui n’est autre qu’une déformation anglophone de l’expression « venez m’aider ».

En 1927, la Convention radiotélégraphique internationale de Washington a adopté l’appel « Mayday » à la place du SOS code qui sera par la suite applicable à partir du 1er janvier 1929.

Pensée du jour

La pratique quotidienne de la gratitude est l’une des voies qu’empruntera la richesse pour venir à vous. Wallace Wattles

En savoir plus:

Le taux de référence de la BRH pour ce samedi 10 octobre 2020

Exit mobile version